La preuve par l'image

Les doctorants Bastien Lecigne et Baptiste Charrier sont finalistes au concours de l'Acfas.

27 Avril 2021 à 9H34

Les doctorants Bastien Lecigne (biologie) et Baptiste Charrier (biochimie) figurent parmi les 20 finalistes du concours La preuve par l'image de l'Association francophone pour le savoir (Acfas). Il s'agit de la douzième édition de ce concours, organisé en collaboration avec Radio-Canada, Espace pour la vie et le CRSNG, dans lequel des chercheurs du Québec et du Canada réalisent des images issues de recherches scientifiques.

Le public est invité à voter pour son coup de cœur sur le site de Radio-Canada, jusqu'au 26 septembre 2021. L’image obtenant le plus de votes remportera le prix du public Découverte de 2000 dollars. Quatre autres prix du jury de 2000 dollars chacun seront également remis à l'automne 2021. 

Les 20 images seront exposées au niveau 100 du Biodôme de Montréal dès la fin mai. L’accès y sera gratuit, mais la capacité d’accueil de l’exposition pourrait être modulée en fonction des directives de la Direction de la santé publique en vigueur. 

Arborescence glacée

Photo: Bastien Lecigne

En raison des changements climatiques, les épisodes de pluie verglaçante seront probablement plus fréquents et plus violents sur notre territoire. Il importe donc de prédire quels arbres, en milieu urbain, sont susceptibles de casser sous le poids du verglas. Pour ce faire, on peut utiliser un scanner laser qui génère des images 3-D des arbres, révélant les détails de leur structure. Sur cet érable argenté montréalais, vu de face et du dessus, le potentiel d'accumulation de verglas est représenté par un gradient de couleur variant du blanc (faible) au bleu (élevé). Cet érable argenté fait 19 mètres de hauteur et 20 mètres de largeur.

Les routes migratoires

Photo: Baptiste Charrier

Cette photo prise au microscope montre un embryon de souris de 10 jours, grossi 10 fois et coloré par immunomarquage des protéines. Pendant le développement embryonnaire, les cellules issues de la crête neurale (en vert) migreront le long des nerfs (en rouge) qui partent du tube neural (future moelle épinière). Autant de routes qui permettront à ces cellules souches transitoires de se déployer dans les diverses régions de l'embryon et de se différencier en des types très variés. Certaines participeront à l'élaboration du système nerveux périphérique qui assure la circulation de l'information entre les organes et le cerveau. D'autres contribueront à la formation soit du cœur, soit des reins, ou encore des intestins… Autant de destins que de destinations nécessaires au prodige de la gestation.

PARTAGER