Mémoire primé

David Carpentier compte parmi les lauréats des Prix du livre politique 2021 de l’Assemblée nationale du Québec.

3 Juin 2021 à 15H36, mis à jour le 9 Juin 2021 à 17H30

Le dplômé David Carpentier.

Le diplômé David Carpentier (B.A. science politique, 2018; M.A. science politique, 2021) figure parmi les lauréats des Prix du livre politique de l’Assemblée nationale du Québec pour l’année 2021. Le diplômé a remporté l’un des prix de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant pour son mémoire de maîtrise intitulé «La métropole contre la nation? La politique montréalaise d’intégration des personnes immigrantes et le modèle québécois d’interculturalisme». Il a reçu une bourse de 2 000 dollars.

Les prix de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant sont décernés aux auteurs et autrices d’une thèse ou d’un mémoire portant sur la vie, les institutions et les acteurs politiques au Québec.

Dirigé par le professeur du Département de science politique Alain-G Gagnon, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes, le mémoire de David Carpentier porte sur l’élaboration et la mise en œuvre par les grandes métropoles de politiques publiques visant l’intégration des personnes immigrantes.

Le diplômé cherche à évaluer la congruence entre la politique informelle d’intégration de la Ville de Montréal et le modèle québécois d’interculturalisme, entre 2005 et 2019. À partir d’un travail empirique, il montre que si plusieurs acteurs et actrices du milieu municipal adhèrent officiellement aux principes associés à l’interculturalisme québécois, jamais ceux-ci n’ont véritablement été traduits dans les pratiques de l’appareil municipal. Cette situation s’explique, selon lui, par la concurrence sur le territoire de la Ville de Montréal et au sein de son administration entre deux modèles nationaux d’intégration aux principes contradictoires: l’interculturalisme québécois et le multiculturalisme canadien. «En cela, écrit David Carpentier, les autorités montréalaises semblent rejeter l’interculturalisme ou l’idée d’une intégration à la société québécoise en raison de son caractère prétendument trop contraignant et homogénéisant.»

En mars dernier, David Carpentier a aussi obtenule prix de la Relève, décerné par le Conseil de diplômés de la Faculté de science politique et de droit. Ce prix vise à valoriser les personnes diplômées de la Faculté ayant terminé leurs études depuis moins de 10 ans, dont les réalisations ont eu des retombées humaines, sociales, politiques, culturelles ou communautaires.

Le jeune chercheur est maintenant doctorant à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa. Son projet de thèse vise à comparer les politiques d’intégration et d’inclusion des villes de Barcelone, Bruxelles et Montréal. Il est coordonnateur adjoint du Réseau des municipalités en immigration et en relations interculturelles du Québec, dont l’objectif est de consolider l’action publique municipale dans ces domaines.

PARTAGER