L'éducation pour une planète vivante

Le Centr'ERE soutient les projets qui visent à répondre à l'urgence climatique.

21 Janvier 2021 à 9H57

Le Centre de recherche en éducation et formation relatives à l'environnement et à l'écocitoyenneté (Centr'ERE) offre du soutien à des initiatives de divers milieux, dont des projets écocitoyens.Photo: Centr'ERE

Les scientifiques le disent depuis des années: il faut agir tout de suite pour répondre à l’urgence climatique et préserver la qualité de la vie sur Terre. Au Québec comme partout à travers le monde, des groupes citoyens s’engagent à faire leur part pour améliorer la situation. À l’UQAM, le Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Centr’ERE) offre un soutien aux projets de ces groupes afin de faire éclore des idées brillantes… et vertes!

L’éducation relative à l’environnement est un domaine de recherche, de formation et d’action multidimensionnel qui s’intéresse à notre relation à l’environnement d’un point de vue écologique, social, culturel, politique, économique et esthétique. «L’UQAM a une longue histoire dans le domaine de l’éducation relative à l’environnement, explique Lucie Sauvé, professeure associée au Département de didactique et fondatrice du Centr’ERE. Notre université s’est imposée comme une institution pionnière avec le premier programme de formation universitaire de 2e cycle offert en présentiel et à distance, et avec la seule revue dédiée à ce champ de la recherche dans toute la francophonie.»

Soutien aux projets écocitoyens

La fondation du Centr’ERE, en 2012, a confirmé le rôle central de l’UQAM en éducation relative à l’environnement. Comptant aujourd’hui plus d’une cinquantaine de membres et une vingtaine de partenaires du milieu, le centre a évolué comme une structure dynamique où se croisent la recherche, la formation et les services aux collectivités.

Le Centr’ERE se démarque principalement par le soutien offert à des initiatives de divers milieux, dont des projets écocitoyens. Le développement d’une stratégie québécoise d’éducation relative à l’environnement et la mise en lumière d’initiatives en éducation écoalimentaire, comme des jardins collectifs, des fermes pédagogiques, des tables champêtres ou la cuisine alternative lors du projet Écoalimentation, en sont quelques exemples. «Le centre offre un minimum de 3 à 6 heures d’accompagnement pour aider ces organisations ou groupes citoyens à concrétiser leurs projets, souligne la fondatrice. Nous planifions ensuite le suivi en fonction des ressources disponibles.»

Les demandes d’accompagnement ont grandement augmenté au cours de la dernière année. «C’est très encourageant de voir l’intérêt et l’engagement au sein de notre société, mentionne Lucie Sauvé. Nous recevons une dizaine de demandes par semaine, mais nous ne pouvons malheureusement pas toutes les accepter, faute de ressources.»

Pour pouvoir répondre à la demande croissante, le Centr’ERE a besoin de soutien financier. «On ne veut plus devoir dire non à des projets porteurs,  s’exclame Lucie Sauvé. Notre mission passe par la recherche et la formation, mais aussi par le service aux collectivités. Grâce aux dons, nous pourrons renforcer cette mission et notre apport à la société dans le contexte environnemental actuel, très préoccupant.»

Soutenir le Centr’ERE est l’un des projets phares de la campagne majeure 100 millions d’idées. On peut contribuer à donner à ce centre de ressources en éducation relative à l’environnement les moyens de ses ambitions en faisant un don en ligne.

PARTAGER