En lice pour un autre prix d’excellence

Le projet de restauration du clocher Saint-Jacques est finaliste aux Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec.

2 Mars 2021 à 10H56

Les travaux de réfection du clocher de l'église Saint-Jacques ont été achevés en janvier 2020. Photo: Nathalie St-Pierre

Le projet de restauration du clocher de l’église Saint-Jacques, réalisé par la firme DFS architecture & design, est finaliste aux Prix d’excellence 2021 de l’Ordre des architectes du Québec. Spécialisée en restauration patrimoniale, la firme DFS, l’une des plus anciennes au Canada, a œuvré pendant 10 ans à la réfection du clocher Saint-Jacques.

En plus des prix d’excellence, un prix du public sera décerné lors du gala virtuel de l’OAQ, le 1er avril prochain. Il est possible de voter pour le projet de son choix jusqu’au 21 mars prochain.

Rappelons que la firme d’architectes DFS a remporté, dans la catégorie Conservation-Architecture, le Prix d’excellence 2020 de l’Association canadienne d’experts-conseils en patrimoine (ACECP) pour sa participation au projet de restauration du clocher de l’église Saint-Jacques. 

Un immense projet

La restauration du clocher de l’ancienne église Saint-Jacques, intégré au pavillon Judith-Jasmin de l’UQAM depuis 1979, a représenté de nombreux défis et nécessité la collaboration de plusieurs entrepreneurs, ingénieurs, architectes et artisans. Le projet de restauration de l'édifice haut de 85 mètres a consisté, notamment, en la reconstruction des contreforts, au remplacement des fenêtres, à la restauration du portail d'entrée et des balustres des balcons, à la reconstruction de la flèche, à la rénovation du carillon et au remplacement des installations électromécaniques.

Les travaux de réfection du clocher ont été achevés en janvier 2020. Pour marquer le coup, l'UQAM avait réuni les maîtres d'œuvre et les artisans du projet, dont l’architecte Daniel Durand de DFS, avant de présenter la toute première illumination du clocher.

Érigée en 1828, l'église Saint-Jacques fut la première cathédrale de Montréal. Détruite par le feu en 1852, puis reconstruite, elle subit, en 1858 et en 1933, deux autres incendies qui laisseront intacts le clocher, le portail du transept sud et la sacristie.

Articles connexes
PARTAGER