Favoriser les investissements durables et éthiques

Un nouveau programme vise à intégrer les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les investissements.

17 Mai 2021 à 6H30

Le programme vise à transmettre une meilleure connaissance des indicateurs extrafinanciers pour l’analyse de l’investissement ou la gestion stratégique et opérationnelle de l’organisation. Photo: Getty Images

À compter de l’automne 2021, l’ESG UQAM offrira un nouveau programme court de 2e cycle en intégration des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance dans l’évaluation des investissements. S’adressant aux professionnelles et aux professionnels du monde des affaires ayant une expertise en finance, en économie ou en sciences comptables, ce programme apporte une formation complémentaire innovante en phase avec les attentes des organisations, des pouvoirs publics, des régulateurs et de la société.

Le programme vise à transmettre une meilleure connaissance des indicateurs extrafinanciers pour l’analyse de l’investissement ou la gestion stratégique et opérationnelle de l’organisation. «Plusieurs organisations comme Finance Montréal ont confirmé le besoin de formation des gestionnaires sur des enjeux comme les changements climatiques, la cybercriminalité, la rémunération des cadres ou l’équité fiscale», affirme Bouchra M’Zali, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale. Cette dernière a créé le programme avec Hajer Tebini, chargée de cours au même département. 

La professeure rappelle que l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance existait déjà – quoique marginalement – dans le domaine de la finance à l’époque de Reagan et de Thatcher. «Les scandales financiers et les désastres écologiques causés par certaines entreprises ont provoqué une prise de conscience chez les investisseurs et les consommateurs, souligne-t-elle. Ces deux groupes sont apparus comme des régulateurs, qui ont mis de la pression pour que les organisations changent leurs façons de faire.»

Intégrer des principes éthiques à la prise de décisions économiques et financières est maintenant devenu une pratique incontournable. «La pandémie de COVID-19 a renforcé l’importance d’associer la performance financière dans une perspective durable», mentionne Bouchra M’Zali.

Cours et activité d’intégration

Le programme de 15 crédits comprend sept cours à suivre. Quatre cours obligatoires portent sur l’identification, la mesure et l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, de même que sur les enjeux émergents.

Deux autres cours optionnels peuvent être suivis dans des domaines comme le développement immobilier durable, la reddition de comptes, l’analyse du cycle de vie des produits et des services, la cybersécurité ou les changements climatiques.

La formation se termine par une activité d’intégration dans laquelle les étudiantes et étudiants appliqueront ces enjeux dans leur milieu de travail ou leur lieu de stage. 

Les cours sont offerts le jour, le soir et la fin de semaine, selon une formule hybride ou 100 % en ligne. Le programme est offert à temps plein – sur une période d’un an – ou à temps partiel. Il est possible de faire une demande d’admission avant le 1er juillet.

Séances d'information

Deux séances d’information virtuelles sur le programme sont proposées le mardi 18 mai, à 12 h 30, et le mardi 8 juin, à 17 h. On peut s’inscrire à l’une des deux séances d’information sur le site de l’ESG.

PARTAGER