Prix d’excellence 2020 en sciences humaines

La Faculté des sciences humaines souligne les réalisations de ses professeurs, chargés de cours, employés et diplômés.

18 Mars 2021 à 12H56

Illustration: Division de la promotion institutionnelle du Service des communications

La Faculté des sciences humaines a souligné, le 17 mars dernier, l’excellence des réalisations de ses membres à l’occasion d’une célébration annuelle: Les sciences humaines en tête et en fête. Dans le cadre de la 9e édition de cette soirée festive, qui s’est déroulée en mode virtuel, des professeures et professeurs, personnes chargées de cours, employées et diplômées ont été honorés pour leurs contributions exceptionnelles à la mission de leur département, de la Faculté et de l’Université.

Émérites

Le professeur du Département de psychologie André Marchand a consacré sa carrière aux recherches cliniques et à la création de cours sur les troubles anxieux. Il développé des outils d’évaluation des progrès thérapeutiques et utilisé de nouvelles technologies ayant recours, par exemple, à la réalité virtuelle. Ses recherches ont conduit à la publication de plusieurs ouvrages, dont La peur d’avoir peur, et de plus de 200 articles scientifiques. Pour ses réalisations, André Marchand a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix Adrien-Pinard de la Société québécoise pour la recherche en psychologie, le prix Réalisation de toute une vie de la Société canadienne de psychologie et le prix Innovation de la Fondation de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal et du Centre de recherche Fernand-Seguin, qui soulignait sa participation au développement de la télésanté et de la recherche sur le stress post-traumatique. Il a aussi obtenu le titre de chercheur émérite du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

Professeure au Département de psychologie, Danielle Julien est une pionnière des recherches sur l’homosexualité. Ses travaux sur la conjugalité homosexuelle, les premiers dans le monde sur ce sujet, l’ont amenée à collaborer avec les organismes communautaires œuvrant pour l’égalité des droits des personnes LGBT et à contribuer à la réforme du Code civil québécois concernant le droit de la famille. Elle a œuvré en faveur du mariage entre conjoints de même sexe, de l’accès à la procréation assistée pour les lesbiennes et de l’adoption homoparentale. Dans les années 2000, Danielle Julien a obtenu des subventions majeures des Instituts de recherche en santé du Canada et du Fonds de recherche du Québec - Société et culture pour développer des recherches dans les domaines de la diversité sexuelle et de l’homophobie sur les scènes canadienne et québécoise. Autrice de plus de 200 articles, chapitres d’ouvrages et rapports de recherche, elle a présenté plus de 200 communications dans des conférences au cours de sa carrière.

Prix d’excellence en enseignement – carrière

Professeur au Département d’histoire, Gaétan Thériault est un spécialiste de la Grèce antique. Ses intérêts concernent le matériel épigraphique, qui enrichit la documentation littéraire traditionnelle et constitue l'une des principales sources pour l'histoire des cités des époques hellénistique et impériale. Avec son collègue Patrick Baker, de l’Université Laval, il codirige, la mission épigraphique canadienne de Xanthos-Létôon (Lycie), dans le sud-ouest de la Turquie. Ses investigations visent à comprendre et à reconstituer la vie des cités grecques. Le professeur est coresponsable, depuis 2008, de l’École d’été de Molyvos (sur l’île grecque de Lesbos). Il est à l’origine de la création de plusieurs cours sur l’histoire de la Grèce, dont un consacré à la démocratie athénienne. Il anime régulièrement des ateliers de langue et d’épigraphie grecques. Tous les cinq ans, il organise un séjour d’étude dans le sud-ouest de la Turquie.

Prix d’excellence en enseignement – relève (ex aequo)

Passionné par la structure des langues humaines, particulièrement celle des langues autochtones, le professeur du Département de linguistique Richard Compton est un spécialiste des systèmes d’accord verbal, de la structure des mots polysynthétiques et des catégories morphosyntaxiques dans la langue inuite. En 2018, avec Emily Kudlak, ancienne agente langagière de la communauté d’Ulukhaktok, il a codirigé la publication d’un dictionnaire de l’inuinnaqtun, édité par le Nunavut Arctic College. Le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en transmission et connaissances de la langue inuite a développé un cours sur les langues autochtones de l’Amérique du Nord, lequel fait partie de la concentration de premier cycle en études autochtones de la Faculté des sciences humaines. Il donne également des cours intensifs sur la structure grammaticale de l’inuktitut à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, destinés à des enseignants inuits.

La professeure du Département de géographie Laurie Guimond s’intéresse aux dynamiques de peuplement, de cohabitation et de développement dans les territoires nordiques et ruraux. Elle séjourne régulièrement dans le nord du Québec, où elle collabore avec des partenaires locaux, innus et naskapis notamment, pour l’élaboration de projets de recherche et des activités d’enseignement. La professeure donne fréquemment des cours sur le terrain, incitant ses étudiantes et étudiants à développer une lecture sensible et critique de divers enjeux liés au développement territorial, à la géographie humaine et rurale, aux relations interculturelles ainsi qu’à l’environnement. Laurie Guimond est membre du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les affirmations autochtones contemporaines (GRIACC), du Centre de recherche sur le développement territorial (CRDT) et du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES).

Prix d’excellence en enseignement – chargée de cours

Chargée de cours au Département de psychologie, Danielle Desjardins assure la supervision des stages de psychothérapie humaniste au Centre des services psychologiques de l’UQAM. Elle a été invitée à restructurer le cours Consultation et supervision dont elle est responsable depuis plus de 15 ans. Cette expérience lui a permis d’approfondir sa réflexion sur les enjeux liés au développement de la compétence professionnelle des psychologues dans le respect de la diversité des approches au sein des milieux de pratique. Parallèlement à ses activités de psychologue clinicienne et d’enseignement, elle a développé des ressources pour rendre la psychothérapie accessible au plus grand nombre. Danielle Desjardins a intégré dans sa pratique privée un programme doctoral d’internat accrédité par le Département de psychologie. Les milieux cliniques font fréquemment appel à ses services en matière de formation continue auprès des psychologues.

Prix d’excellence en recherche – carrière

Spécialiste de l’histoire politique des États-Unis, des relations raciales et de la minorité asiatique en Amérique du Nord, le professeur du Département d’histoire Greg Robinson a publié 11 ouvrages, dont certains sont des références sur la politique américaine envers les minorités asiatiques. Il est l’auteur, notamment, de By Order of the President: FDR and the Internment of Japanese Americans (Harvard University Press, 2001), louangé par le New York Times, The Economist et The Wall Street Journal, en plus d’avoir été en lice pour le prix Pulitzer. Il a également signé A Tragedy of Democracy: Japanese Confinement in North America (Columbia University Press, 2009), couronné du History Prize de l’Association for Asian American Studies, et After Camp: Portraits in Midcentury Japanese American Life and Politics (Univerity of California Press, 2012), lauréat du Caroline Bancroft Prize. Au cours des dernières années, Greg Robinson a contribué à former une nouvelle génération d’américanistes.

Prix d’excellence en recherche – jeune chercheuse

Directrice du Laboratoire d’étude des problématiques comportementales en autisme et des autres retards du développement (Épaulard), la professeure du Département de psychologie Mélina Rivard est une spécialiste des troubles du développement en petite enfance. Elle a établi plusieurs partenariats avec les milieux d’intervention et des chercheurs au Canada, aux États-Unis, en Suisse, en Australie et au Royaume-Uni. Elle a aussi développé un programme de recherche pour évaluer et améliorer les services reçus par les familles d’enfants ayant des troubles du développement. Autrice et co-autrice d’une quarantaine d’articles scientifiques, Mélanie Rivard a obtenu une bourse de carrière Junior du Fonds de recherche du Québec – Santé. Elle est membre de l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme, de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, et de la Chaire de déficience intellectuelle et troubles de comportement de l’UQAM.

Prix Atlas – certificat de mérite

Assistante administrative au Département de géographie depuis 2017, Chantal Leclerc a œuvré, au cours des trois dernières décennies, au sein de diverses unités administratives et académiques, dont les départements de théâtre, sciences comptables, communication et science politique ainsi que le Registrariat-Admission. Femme d’action ayant à cœur le bien-être de ses collègues, elle est devenue une personne-ressource incontournable. Au Département de géographie, elle partage son bagage d’expérience et siège au Conseil académique à titre de représentante du personnel de soutien.

Prix Atlas – entraide et amabilité

Originaire du Maroc, Fatiha Fahim est détentrice d’un baccalauréat en économie de l’entreprise et d’une formation en administration et bureautique. Elle débute sa carrière à l’UQAM en 2011, à titre de secrétaire au Service des affaires juridiques. Assistante administrative à l’École de travail social depuis 2018, elle se rend rapidement indispensable et se fait remarquer pour sa gentillesse, sa courtoisie, son sens de l’entraide et la qualité de ses rapports avec ses collègues. Occupant un poste clé pour le bon fonctionnement de l’École, Fatiha Fahim apporte son soutien au personnel enseignant, au personnel de soutien, à la population étudiante et aux partenaires externes.

Prix Atlas – initiative et développement

Après avoir été chargé de cours et agent de recherche, Hans Asnong occupe depuis 2013 le poste d’animateur pédagogique au Département de géographie, où il facilite le passage des étudiants au marché du travail. Hans Asnong collabore à différents comités pour la planification et le déroulement d’activités de réseautage, et participe au développement d’outils pour la promotion du Département et de ses programmes d’études de 1er et 2e cycles. Il est membre du réseau des écoembassadrices et écoembassadeurs de l’UQAM et siège au Comité institutionnel de la Politique en matière d’écoresponsabilité (CIME).

Prix de la meilleure thèse de doctorat

Shady Rahayel (Ph.D. psychologie, 2019) a obtenu le Prix de la meilleure thèse de doctorat, décerné par la Faculté et son Conseil de diplômés. Intitulée «Neuroimagerie anatomique dans le trouble comportemental en sommeil paradoxal idiopathique», sa thèse a été réalisée sous la codirection du professeur du Département de psychologie Jean-François Gagnon. Shady Rahayel y analyse les changements dans le cerveau de personnes souffrant d’un trouble comportemental en sommeil paradoxal idiopathique, un trouble du sommeil associé au développement de la démence à corps de Lewy et de la maladie de Parkinson. Après un postdoctorat complété à l’Université de Montréal, portant sur l’imagerie moléculaire de la plaque amyloïde associée à la maladie d’Alzheimer, il poursuit un nouveau stage postdoctoral à l’Université́ McGill. Psychologue et psychothérapeute en clinique du sommeil, il se spécialise dans la prise en charge de l’insomnie chronique.

Prix Les sciences humaines changent le monde

Le Conseil de diplômés de la Faculté remet ce prix à Flavie Choquette Giguère, diplômé-e du certificat en gérontologie sociale et du baccalauréat en travail social. Dans le cadre de sa maîtrise en travail social, Flavie Choquette Giguère mène une recherche sur la pratique de l’autodéfense féministe par les personnes ayant subi de la violence sexuelle. En plus de travailler au Conseil québécois LGBT dans le cadre d’un projet visant à faciliter l’accès des personnes trans aux ressources pour personnes ayant vécu une agression sexuelle, Flavie Choquette Giguère a cofondé et coordonne aujourdhui Inclusion Sport. Cet organisme a pour mission de rendre le sport accessible aux personnes qui en sont traditionnellement exclues, notamment les personnes de la diversité́ corporelle, sexuelle et de genre, ainsi que les femmes et les personnes à faible revenu.

PARTAGER