Psychologie sportive

L'ancien Citadin Charles Miller offre un service d'accompagnement psychologique aux joueuses de l'équipe de soccer.

16 Février 2021 à 16H39

Dans ses sessions, Charles Miller aborde la place du sport dans la vie des athlètes, l’équilibre dans leur routine et leur motivation.Photo: Citadins de l'UQAM

La détresse psychologique vécue par les étudiantes et étudiants universitaires en temps de pandémie défraie les manchettes depuis plusieurs mois. Les athlètes de l’UQAM, qui bénéficient d’un encadrement offert par le programme d’excellence sportive des Citadins, doivent tout de même composer avec une triste réalité depuis près d’un an: l’absence de compétitions sportives.

Une nouvelle ressource est à la disposition des athlètes pour passer à travers ces moments difficiles. L’ancien porte-couleurs de la formation masculine de basketball, Charles Miller (B.Sc. psychologie, 2019) a démarré à la mi-janvier un projet pilote avec l’équipe féminine de soccer. Le diplômé, qui a terminé l’an dernier une maîtrise en psychologie sportive à l’Université de Nottingham Trent, en Angleterre, et qui complète actuellement une certification en performance mentale de l’Association canadienne de psychologie du sport, effectue des sessions individuelles avec les joueuses et le personnel d’entraînement ainsi que des rencontres d’équipe en grand groupe. «Travailler avec les Citadins est une belle occasion pour moi, raconte-t-il. J’ai un grand attachement à toutes les institutions où j’ai évolué.»

Développer un partenariat

En tant que joueur, Charles Miller a été inspiré par la consultante en performance mentale des Citadins, Lan Anh Phan. L’automne dernier, il a eu plusieurs discussions avec le coordonnateur du sport d’excellence à l’UQAM, Daniel Méthot. «Le programme avait un besoin, et j’avais envie de m’impliquer», dit-il.

«J’ai contacté Charles dès que j’ai reçu cette offre, affirme l’entraîneur-chef de l’équipe féminine de soccer, Alexandre Da Rocha. Pour l’avoir vu évoluer au basketball durant quatre ans, je sais qu’il a une éthique de travail irréprochable.» Le partenariat s’est concrétisé en janvier.

Dans ses sessions, Charles Miller aborde la place du sport dans la vie des athlètes, l’équilibre dans leur routine et leur motivation. «On ne parle pas de performance sportive en ce moment, puisqu’il n’y a pas de saison, pas de matchs. Le défi consiste à passer à travers cette épreuve et à se préparer mentalement à un retour sur le terrain.»

En attendant un retour au jeu, les athlètes de l’équipe de soccer peuvent bénéficier de soutien autant sur le plan physique – avec le responsable de la préparation physique des Citadins, Athanasio Destounis – que mental. L’entraîneur-chef de l’équipe féminine de soccer souhaite que la collaboration se poursuive après la fin de la pandémie.

PARTAGER