Influents à l’échelle planétaire

Quatre chercheurs de l’UQAM figurent au classement Reuters des 1000 scientifiques les plus influents dans le domaine des changements climatiques.

5 Mai 2021 à 13H55

Illustration: Getty Images

Trois professeurs et un professeur associé de la Faculté des sciences figurent parmi la Reuters Hot List, soit le Top 1000 des chercheurs les plus influents dans le domaine des changements climatiques.

On retrouve sur cette liste les professeurs du Département des sciences biologiques Changhui Peng (370e position) et Yves Bergeron (557e), ainsi que le professeur associé Martin Girardin (635e). Tous trois sont membres du Centre d’étude de la forêt. La professeure du Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère Anne de Vernal figure, quant à elle, au 677e rang.

Trois critères 

Ce classement a été établi en tenant compte de trois critères. Le premier était le nombre d’articles publiés par les chercheurs sur des sujets comme les changements climatiques, le réchauffement climatique ou les gaz à effet de serre. Pour être considéré dans ce calcul, chaque article devait avoir été cité au moins une fois par un autre chercheur.

Le deuxième critère était le ratio de citation de chaque article par rapport à la moyenne de citations obtenues par les autres articles du même champ de recherche au cours de la même année. Cela indique l’influence des chercheurs parmi leurs pairs.

Enfin, le dernier critère consistait à compiler les citations et références de chaque article dans d’autres publications hors du champ scientifique, incluant les médias traditionnels, Wikipedia, les travaux en politiques publiques et les médias sociaux tels que Twitter et Facebook. Cela indique l’influence des chercheurs dans le monde.

Des expertises reconnues

Changhui Peng a participé à l'élaboration d'un outil de visualisation des émissions de méthane (CH4) à l'échelle mondiale. Le méthane est le gaz à effet de serre qui contribue le plus au réchauffement climatique après le dioxyde de carbone (CO2). Il cherche notamment à développer des modèles de pointe de simulation par ordinateur et à les utiliser pour évaluer l’impact à long terme des changements climatiques sur les écosystèmes des forêts boréales. Il a publié des articles dans les prestigieuses revues ScienceProceedings of the National Academy of Science et Nature Climate Change.

Spécialiste de l’écologie forestière, Yves Bergeron s’intéresse principalement aux perturbations naturelles en forêt boréale, notamment aux feux de forêt, dont la menace est accentuée par les changements climatiques. Il est cofondateur du Réseau de Recherche International Forêts froides. Yves Bergeron a collaboré à la publication de très nombreux articles scientifiques dans des revues prestigieuses. Il a aussi codirigé un guide de référence majeur chez l’éditeur d’ouvrages universitaires Routledge, le Routledge Handbook of Forest Ecology.

Chercheur en modélisation et productivité forestière au Service canadien des forêts, le professeur associé Martin Girardin (B.Sc. biologie, 1999; M.Sc. biologie, 2001) s’intéresse, entre autres, à la climatologie globale ainsi qu’à la reconstitution climatique en lien avec la dynamique forestière. À titre de premier auteur, il a publié en février dernier un article dans Nature Communications portant sur la capacité des arbres à capter le carbone atmosphérique, en tenant compte de leurs attributs et de leur taux de mortalité, le tout mis en relation avec leur génomique.

Pionnière en paléocéanographie et figure de proue du Centre de recherche sur la dynamique du système Terre à l’UQAM, Anne de  Vernal fait partie des spécialistes les plus cités dans sa discipline au Canada. Elle contribue aux travaux d’un organisme mondial qui coordonne la recherche sur les paléoclimats ainsi qu’à ceux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Cette chercheuse a participé à de nombreuses expéditions internationales d’envergure, notamment celle du Polarstern, en 2014. Elle a publié dans les meilleures revues, dont NatureScience et Quaternary Science Reviews.

Parmi les plus cités

Le professeur Yves Bergeron est également le chercheur le plus cité dans le domaine de la forêt selon une analyse publiée en octobre dernier dans PLOS Biology. Initialement parue à l’été 2019 et mise à jour un an plus tard, cette analyse portait sur les publications de 8 millions de scientifiques ayant publié au moins 5 articles en carrière dans leur domaine.

L’analyse détaillée des 100 000 chercheurs les plus cités révèle également que le professeur Christian Messier se retrouve au 27e rang dans la même catégorie que son collègue Bergeron, laquelle compte 24 091 chercheurs. 

Les professeurs Changhui Peng, Pierre Drapeau et Daniel Kneeshaw se retrouvent également parmi le groupe des 100 000 chercheurs les plus cités.

PARTAGER