Membres de l’Ordre des arts et des lettres du Québec

Louise Déry, Dena Davida, Alain Mongeau et Jacques Primeau sont honorés pour leur contribution à l’essor culturel du Québec.

9 Juin 2021 à 9H32

La directrice de la Galerie de l’UQAM Louise Déry ainsi que les personnes diplômées Dena Davida (Ph.D. études et pratiques des arts, 2006), Alain Mongeau (Ph.D. communication, 1994) et Jacques Primeau (B.A. communication, 1984) comptent parmi les 18 nouveaux membres de l’Ordre des arts et des lettres du Québec. Créée en 2015, cette distinction honorifique décernée par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) rend hommage à des artistes, écrivaines et écrivains, gestionnaires et mécènes du milieu culturel dont les réalisations ont contribué à l’essor artistique et littéraire du Québec, ici et à l’étranger.

Louise Déry.Photo: Nathalie St-Pierre

Louise Déry dirige la Galerie de l'UQAM depuis 1997. Auparavant, elle a été, notamment, conservatrice au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée des beaux-arts de Montréal. Au cours de sa carrière, elle a organisé plus d’une cinquantaine d’expositions au Canada et à l’étranger, mettant en valeur des artistes comme Françoise Sullivan, Michael Snow, Dominique Blain et Raphaëlle de Groot. Elle a également été commissaire du pavillon du Canada à la Biennale de Venise, en 2007, où elle a présenté une exposition de l'artiste sculpteur David Altmejd (B.A. arts visuels, 1998). Membre de la Société royale du Canada et autrice de plusieurs catalogues d'exposition et ouvrages, Louise Déry a été la première lauréate au Canada du Prix d'excellence pour le commissariat en art contemporain de la Fondation Hnatyshyn, en 2007. Elle a aussi remporté, en 2015, un prix du Gouverneur général du Canada en arts visuels et médiatiques et a reçu, en 2017, le titre de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres, l'une des principales distinctions décernées par la République française.  

Dena Davida.
Photo: Nathalie St-Pierre

Dena Davida s’est d’abord distinguée en création, en interprétation et en improvisation dans les domaines du théâtre et de la danse contemporaine aux États-Unis, au Québec et ailleurs au Canada. Elle a également déployé ses talents de pédagogue en offrant ateliers, cours, classes de maître et stages, notamment à l’UQAM où elle a été chargée de cours pendant 26 ans. Dena Davida a été cofondatrice et directrice artistique de Tangente, premier lieu de diffusion de la danse contemporaine au Québec; cofondatrice du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec; cofondatrice du Festival international de nouvelle danse à Montréal; puis fondatrice et directrice artistique de «Qui danse?», un collectif de chorégraphes et d’interprètes indépendants. On lui doit également le développement d’une vidéothèque et d’un centre international d’archives sur la chorégraphie québécoise. Dena Davida a remporté, entre autres, le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal, en 2008, le Prix de la Fondatrice de la Société canadienne d’études sur la danse, en 2012, puis le prix Reconnaissance de la Faculté des arts de l'UQAM en 2014.

Alain Mongeau.
Photo: Pétronille Gonteaux-Leclair

Pendant plus de 25 ans, Alain Mongeau a marqué les arts numériques de son empreinte. Il est le fondateur, directeur artistique et gestionnaire du festival Mutek, dédié à la diffusion de la création numérique sonore, musicale et visuelle. Dès 1994, il soutient une thèse de doctorat sur l'interactivité, un sujet appelé à devenir l'un des mots d'ordre de la révolution médiatique qui s'amorce. La même année, il devient directeur artistique du premier Symposium d'arts électroniques de Montréal. Cofondateur de la Société des arts technologiques (SAT), il dirige, en 1997, le volet «nouveaux médias» du Festival international du nouveau cinéma (FCMM), lequel volet sera à l’origine du festival Mutek. Dans les années 2000, des chapitres locaux de Mutek se multiplient en Europe et en Amérique latine. En 2009, Mutek reçoit le Grand Prix du Conseil des arts de la Ville de Montréal (ex aequo avec le festival de musique électronique Elektra). Pour Alain Mongeau, c'est la consécration: Mutek est enfin reconnu comme le porte-étendard de la culture numérique.

Jacques Primeau.
Photo: Nathalie St-Pierre

Producteur et gérant de plusieurs artistes depuis 40 ans, dont le célèbre groupe Rock et Belles Oreilles, Jacques Primeau a participé à la production de disques, spectacles, vidéoclips et émissions de télévision, comme l'émission phare de Radio-Canada Tout le monde en parle. En marge de ces activités, il s’est investi dans le développement de la scène culturelle à Montréal et a siégé aux CA de plusieurs organismes, dont l’ADISQ. C’est à ce titre qu’il a porté l’idée du Quartier des spectacles au Sommet de Montréal, en 2002. Actif au sein du conseil d'administration du Partenariat du Quartier des spectacles (PQDS) pendant 15 ans, dont 7 à titre de président, il est fier de ce moteur de développement culturel qui a transformé le visage du centre-ville de Montréal. En février 2020, Jacques Primeau est devenu directeur général de l'Équipe Spectra et de ses festivals, soit le Festival de jazz, les Francos, Montréal en lumière et Nuit blanche. En parallèle, il continue de diriger son entreprise Les Productions Jacques K. Primeau.

PARTAGER