Magda Fusaro au forum de la CCMM

L’événement vise à renforcer le rôle de l'enseignement supérieur dans la relance économique, sociale et culturelle de Montréal.

1 Juin 2021 à 11H12, mis à jour le 2 Juin 2021 à 9H30

La rectrice faisait partie du panel «Comprendre les forces et les défis de l’écosystème de l’enseignement supérieur montréalais».Photo: Nathalie St-Pierre

La rectrice Magda Fusaro a participé à un forum virtuel organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) visant à mobiliser les acteurs de l'enseignement supérieur et le milieu des affaires afin de réitérer l'importance du secteur de l'enseignement supérieur dans le cadre de la relance. Intitulé «Forum stratégique: Universités, cégeps, entreprises: collaborer pour une économie forte, innovante et socialement responsable», l’événement a eu lieu le 31 mai dernier.

La rectrice faisait partie du panel «Comprendre les forces et les défis de l’écosystème de l’enseignement supérieur montréalais» qui s’est tenu en début de journée et qui était animé par Michel Leblanc, président et chef de la direction de la CCMM. En plus de la rectrice, ce panel réunissait les principaux chefs d’établissements universitaires de la métropole, soit Graham Carr, recteur et vice-chancelier de l’Université Concordia, Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière de l’Université McGill, et Daniel Jutras, recteur de l’Université de Montréal, ainsi que Nathalie Vallée, directrice générale du Collège Ahuntsic et présidente du Regroupement des cégeps de Montréal.

Appelée à se prononcer sur sa vision de la relance au sortir de la pandémie, Magda Fusaro a affirmé qu’elle voyait l’avenir de façon positive avec, entre autres, le retour des étudiantes, des étudiants et du personnel sur les campus, qui représentent, a-t-elle rappelé, entre 200 000 et 250 000 personnes pour les seules universités. La rectrice a aussi insisté sur le rôle des établissements universitaires en tant qu’acteurs du développement économique, social et culturel, et forces motrices de l’innovation. 

En ce qui a trait aux actions concrètes et structurantes mises en œuvre par les universités pour participer à la relance, la rectrice a profité de l’occasion pour annoncer la création prochaine à l’UQAM d’un «Pôle sur la ville résiliente», autour de la mise sur pied, notamment, de trois chaires de recherche-innovation pour une ville verte, durable et résiliente.

En créant ce pôle, l’UQAM souhaite s’engager à repenser la ville de demain: une ville proactive, verte, innovante, inclusive, humaine et ouverte sur le monde. L’UQAM possède toutes les expertises afin d’accompagner les villes en anticipant les enjeux issus du développement urbain. La rectrice a aussi évoqué la création de nouveaux programmes essentiels à l’innovation, et notamment à l’innovation sociale.

Parmi les autres sujets abordés par les chefs d’établissements, il a été question de l’importance du maillage entre universités et entreprises, de formation continue, du retour des étudiants internationaux à Montréal, de recherche de pointe dans des secteurs comme l’intelligence numérique, mais aussi de solidarité et de collaboration avec les milieux communautaires.  

En conclusion du panel, la rectrice a souligné la collaboration qui anime les universités dans la poursuite du bien commun.  À ce sujet, elle a fait une deuxième annonce concernant un projet de déclaration commune auquel les universités montréalaises travaillent à l’initiative de l’UQAM et dans laquelle elles souhaitent manifester leur appui à la relance de l’écosystème montréalais.

Selon Michel Leblanc, la pandémie a fait en sorte que la société reconnaît comme jamais l’importance du savoir et il faut renforcer l’écosystème d’enseignement supérieur. Il a, à cet effet, réitéré le désir de la CCMM et du milieu des affaires de travailler avec les réseaux universitaire et collégial.

Le panel des chefs d’établissements d’enseignement supérieur était précédé de quelques mots prononcés par quatre personnalités politiques, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, la ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, et la mairesse de Montréal, Valérie Plante, dont la présence témoignait de l’importance accordée à l’événement.

Le forum s’est poursuivi avec d’autres panels sur des sujets tels que le lien entre l’enseignement supérieur et le milieu du travail, les stratégies de collaboration gagnantes, la culture entrepreneuriale et la commercialisation de l’innovation.

Le professeur de l’École des médias Patrick White a participé au panel intitulé «S’inspirer de cas réussite en matière de collaboration». Responsable du programme de journalisme à l’UQAM, le professeur a témoigné de l’expérience de lancement d’un Média Lab en collaboration avec l’organisme La Piscine, dont la directrice générale, Delphine Beauchamp, était également présente. Ce Média Lab UQAM – La Piscine a pour objectif de développer des projets innovants en journalisme, de façon, entre autres, à trouver de nouveaux modèles d’affaires pour ce secteur en crise.

Le forum s’est terminé par une discussion entre le Scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion, l’Innovateur en chef du Québec, Luc Sirois, et Michel Leblanc portant sur l’accélération de la recherche et de l’innovation.

PARTAGER