Rencontre virtuelle avec des étudiants français

Les étudiants se sont entretenus avec le Consul général de France Frédéric Sanchez et la rectrice Magda Fusaro.

11 Mars 2021 à 14H28

La rectrice, Magda Fusaro, le Consul général de France à Québec, Frédéric Sanchez, et deux étudiants français, Mathilde Bourgeon et Paul Cornet.Photo: Nathalie St-Pierre

Une quarantaine d’étudiants français de l’UQAM ont participé à une rencontre virtuelle le 9 mars dernier, en présence du Consul général de France à Québec, Frédéric Sanchez, et de la rectrice, Magda Fusaro. L’événement était organisé sur la plateforme Zoom par le Service des relations internationales et diplomatiques de l’UQAM (SRID).  

Frédéric Sanchez a expliqué en quoi consistaient ses fonctions en tant que Consul général de France au Québec et exposé son parcours professionnel. Magda Fusaro a rappelé toute l’importance des liens établis entre l’UQAM et les universités françaises et celle des partenariats qui se sont noués au fil des ans dans les domaines de la formation et de la recherche. 

Par ailleurs, deux étudiants français, Mathilde Bourgeon, doctorante en science politique, et Paul Cornet, inscrit au baccalauréat en administration des affaires, ont livré des témoignages à propos de leur expérience à l’UQAM et au Québec. Mathilde Bourgeon est également chercheuse en résidence à l’Observatoire de géopolitique et à l’Observatoire sur les États-Unis, tous deux rattachés à la Chaire Raoul-Dandurand.

Le Consul général de France et la rectrice ont ensuite engagé une discussion libre avec les participants.

À l’UQAM, les étudiantes et étudiants internationaux proviennent majoritairement des pays de la francophonie, dont la moitié (50,3 %) de la France. Ces étudiants choisissent de venir à l’Université pour la qualité de la formation offerte et celle des structures d’accueil. Leur présence fournit l’occasion à la population étudiante québécoise de côtoyer des personnes issues d’autres cultures et d’avoir ainsi une expérience de l’international à l’intérieur même des murs de l’UQAM.

PARTAGER