Des recherches qui font du bien

À l’occasion de la Semaine nationale de la santé mentale, le CRISE fait connaître sept projets de recherche.

3 Mai 2021 à 9H51

Illustration: CRISE

À l’occasion de la Semaine nationale de la santé mentale (du 3 au 7 mai), le Centre de recherche et d’intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE) présente sur son site web sept projets de recherche réalisés par ses membres, sous le thème «On vous propose des projets qui font du bien». Menés en collaboration avec les milieux d’intervention, ces projets concernent la promotion de la santé mentale et ont des impacts concrets sur le bien-être psychologique.

Centre de recherche interdisciplinaire fondé en 1997, le CRISE regroupe plus de 50 chercheurs, intervenants et étudiants des cycles supérieurs en provenance de sept universités, dont l’UQAM, et de 24 milieux de pratique.

Les projets

«Comment évaluer des activités de promotion de la santé mentale? Un projet collaboratif entre le CRISE et le Mouvement Santé mentale Québec pour développer les bonnes pratiques». Responsable: Cécile Bardon, professeure au Département de psychologie et directrice associée du CRISE.

«J’accompagne COVID-19: comprendre et soutenir les personnes endeuillées en contexte de pandémie». Responsables: Mélanie Vachon, professeure au Département de psychologie, et Deborah Ummel, professeure au Département de psychoéducation de l’Université de Sherbrooke.

«Facteurs de résilience des jeunes inuits à risque suicidaire au Nunavut». Responsable: Léa Plourde-Léveillé, doctorante en psychologie.

«Souffrance des hommes âgés atteints d’un cancer incurable: comprendre pour mieux intervenir.» Responsable: Valérie Bourgeois-Guérin, professeure au Département de psychologie.

«Santé mentale positive au temps du coronavirus». Responsable: Georgia Vrakas, professeure au Département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

«Soutenir la santé mentale et le bien-être des proches aidants grâce à un programme d’intervention axé sur la réalisation des buts personnels.» Responsable: Maude Houle, doctorante en psychologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

«Favoriser la résilience de tous les enfants: adapter un programme de promotion de la santé mentale pour soutenir des enfants ayant des handicaps physiques et cognitifs et leur famille». Un projet collaboratif entre le CRISE et le Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital.

PARTAGER