Boursière Luc-d’Iberville-Moreau

La bourse permettra à la doctorante en histoire de l’art Véronique Lacroix de parfaire ses connaissances à Paris.

23 Février 2021 à 10H07

Véronique Lacroix.
Photo: Véronique Lacroix

La doctorante en histoire de l’art Véronique Lacroix (B.A. gestion et design de mode, 2017; M.A. histoire, 2020), qui vient de commencer ses études de troisième cycle en co-tutelle avec l’Université Paris-Sorbonne, est la quatrième lauréate de la bourse Luc-d’Iberville-Moreau. Ses recherches, dirigées par la professeure du Département d’histoire de l’art Valérie Angenot, portent sur la représentation des femmes royales en Égypte ancienne et ses emprunts à l’iconographie typiquement masculine.

La bourse d’une valeur de 60 000 dollars permettra à Véronique Lacroix de voyager à Paris dans le cadre de sa co-tutelle et d’y parfaire ses connaissances en égyptologie. «Je devrai m’y rendre trois fois pour des périodes de trois mois, explique la doctorante. La bourse m’enlève tout un poids financier. Je pourrai me concentrer sur mes recherches.»

Créée grâce à un don majeur de la Fondation Luc-d’Iberville-Moreau, la bourse honore la mémoire de Luc d’Iberville Moreau (1935-2016), qui a été professeur à l'UQAM, directeur et conservateur en chef du Musée des arts décoratifs de Montréal et conservateur au Musée des beaux-arts de Montréal. La bourse encourage les études doctorales dans les domaines de l’histoire des arts décoratifs, de l’architecture, du paysage et du design. «C’est génial d’avoir un fonds pour nous permettre de pousser plus loin nos recherches, souligne Véronique Lacroix. Je remercie le donateur d’avoir pensé à nous et de nous permettre de faire voyager le savoir depuis Montréal jusque dans d’autres universités.»

PARTAGER