Yves Gingras au Comité sur la liberté académique

Le professeur siégera au Comité d'experts chargé par le gouvernement du Québec d’étudier la question.

23 Mars 2021 à 13H38

Le professeur du Département d'histoire Yves Gingras.Photo: Émilie Tournevache

Le professeur du Département d’histoire Yves Gingras fait partie du Comité d'experts sur la reconnaissance de la liberté académique chargé par le gouvernement du Québec d’étudier la question. La composition du comité, présidé par Alexandre Cloutier, vice-recteur aux partenariats, aux affaires internationales et autochtones de l'Université du Québec à Chicoutimi et ancien député péquiste, a été annoncée par la ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann le 23 mars 2021.

Après consultations et analyse des enjeux, le comité aura pour mandat de soumettre au gouvernement des propositions sur les mécanismes et les outils à mettre en place dans les établissements universitaires pour appliquer les dispositions relatives à la liberté académique. Ce mandat s’inscrit dans la foulée de plusieurs cas de censure survenus dans les universités. Il fait également suite à la recommandation portant sur la liberté académique contenue dans le rapport L'université québécoise du futur: tendances, enjeux, pistes d'action et recommandations

Yves Gingras, qui est également directeur scientifique de l'Observatoire des sciences et des technologies, s’est porté à la défense de la liberté universitaire dans un texte paru dans Le Devoir l’automne dernier.

Les professeures Chantal Pouliot, de l’Université Laval, et Aline Niyubahwe, de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, siégeront également au Comité, ainsi qu’un étudiant ou une étudiante qui n’a pas encore été nommé.

Les travaux du Comité débuteront en mars et son rapport est attendu à la fin de l'année 2021.

PARTAGER