Danses de société

Le Département de danse présente Danses de société de la professeure Danièle Desnoyers, une œuvre chorégraphique pour 21 danseurs. Du 12 au 15 avril au pavillon de Danse, à 20 h.
Photo :Nathalie St-Pierre

Femme de cultures  

La directrice du Conseil des arts de Montréal Nathalie Maillé carbure à la diversité sous toutes ses formes.

Quand elle étudiait la danse, dans les années 80, Nathalie Maillé (B.A. danse/enseignement, 92) sentait qu'elle ne «fittait» pas. Pourtant, elle adorait la danse, découverte à l'adolescence, après des années à pratiquer le patin, la gymnastique, la plongée... «Des sports individuels qui impliquent une certaine rigueur corporelle, dit-elle. La danse m’a apporté un plus : une connexion intérieure.» Mais il y avait quelque chose qui clochait, raconte la pétillante brunette dans son bureau du magnifique édifice, rue Sherbrooke, face au parc La Fontaine, où le Conseil des arts est installé. « Je ne trouvais pas ma place. J’avais un côté plus cartésien. On me traitait de bcbg! J’ai conclu que je n’étais pas une artiste… même si ce milieu m’allumait!»

L'art dans la cité

Les œuvres d'art public ne font pas qu'embellir le paysage: elles suscitent la rencontre entre l'art et le citadin.

À une autre époque, les monuments servaient surtout à commémorer des héros nationaux, à inscrire dans l'espace la présence de groupes politiques ou à raconter leur version de l'histoire. On pense à l'imposant monument dédié à Sir George-Étienne Cartier, qui domine l'avenue du Parc, ou à celui du sculpteur Alfred Laliberté, consacré aux Patriotes, qui s'élève devant l'ancienne prison du Pied-du-Courant, où les rebelles sont morts sur l'échafaud. Si ces œuvres, témoins de notre histoire, continuent d'habiter parcs, places et autres lieux de la ville, l'art public a évolué vers de nouvelles formes.

À l'avant-garde

Des Uqamiens figurent de nouveau au top 50 des personnalités extraordinaires du magazine Urbania.

Pour une deuxième année consécutive, le magazine Urbania présente une liste des 50 personnalités qui créent l'extraordinaire. Au moins une professeure, un chargé de cours et cinq diplômés figurent sur la liste de ces Québécois «qui changent les règles du jeu». Les lauréats ont été sélectionnés par les lecteurs d'Urbania, par d'anciens lauréats et par un comité d'experts provenant des domaines de l'éducation, de la culture et du divertissement, de la techno, des médias, de la bouffe, de l'art et du design, du politique et du communautaire, des sciences, des sports et de l'entrepreneuriat. Luc-Alain Giraldeau, doyen de la Faculté des sciences, faisait partie du comité de la catégorie Éducation. Le spécial Extraordinaire du magazine sera disponible en kiosque le 28 avril prochain.

18 Avril 2017

Matinée en mode design

L'UQAM a accueilli sa première conférence Mat'Inno sur les innovations du domaine de la mode.

13 Avril 2017

Patrimoines en péril

Ville d'histoire, Montréal laisse à l'abandon de nombreux trésors patrimoniaux. Comment contrer la spirale des démolitions?

13 Avril 2017

L'homme derrière la scène

Producteur, gérant d'artistes et initiateur du Quartier des spectacles, Jacques K. Primeau a le don de s'entourer pour créer des projets qui cartonnent.

6 Avril 2017

Hommage à Montréal

Le traditionnel concert du Vendredi saint soulignera le 375e anniversaire de la métropole.

5 Avril 2017

Heurt

Les finissants du Département de danse présentent deux œuvres chorégraphiques.