L'UQAM au Salon du livre

Plusieurs membres de la communauté uqamienne seront au Palais des congrès du 25 au 28 novembre.
Illustration :Salon du livre de Montréal

Stop aux violences faites aux femmes!

Créée et réalisée par des étudiantes et étudiants en théâtre, la pièce dénonce la forte hausse des violences et des féminicides.

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la performance CRIS DE FEMMES était présentée par des étudiantes et étudiants en théâtre dans l’Agora du pavillon Judith-Jasmin. Inspirée d’une pièce éponyme écrite en 2019 par l’étudiante du baccalauréat en art dramatique Laurence Mainville, l’œuvre, mêlant danse, théâtre et chant, se veut un hommage à la force de chaque femme: la force d'avancer, de lutter, de ne pas se laisser faire, de ne pas céder à la peur ou à la violence. Mise en scène par l’étudiant du baccalauréat en art dramatique Matthias Lefèvre, interprétée par la danseuse et candidate à la maîtrise en danse Ève Constantin et sous la direction artistique de Chloé Chartrand (baccalauréat en art dramatique), CRIS DE FEMMES s’est déroulée de 8 h à 18 h. La pièce était présentée en partenariat avec l’organisme La Dauphinelle, lequel offre de l’hébergement pour les femmes et les enfants victimes de violence physique ou psychologique. Le public était invité à partager ses réflexions, ses expériences ou sa poésie dans un cahier et de l’information était aussi donnée sur les ressources disponibles. Le site Équité, diversité, inclusion (EDI) a aussi mis en ligne une liste de ressources sur le sujet.

Formation sur le respect et le consentement

Une nouvelle capsule vidéo en ligne doit obligatoirement être visionnée par tous les membres de la communauté universitaire.

Qu’est-ce que des normes sociales sexuées et genrées? Quels sont les impacts de ces normes sur les violences à caractère sexuel? Comment les réflexions sur ces enjeux contribuent-elles à une culture du respect et du consentement? Ces questions, et d’autres encore, sont abordées dans une nouvelle capsule vidéo disponible en ligne.
 

Des produits de consommation toxiques

Les biens de consommation contiennent beaucoup trop de produits chimiques nocifs pour la santé et l’environnement.

En ce début des ventes du Vendredi fou (Black Friday), les consommatrices et consommateurs ont peut-être remarqué une étiquette «P65» apposée sur leur nouvel achat. L’étiquette indique que le produit contient des substances chimiques pouvant causer le cancer, des malformations congénitales ou des problèmes de reproduction.

Plus d'actualités

26 Novembre 2021

Fin de pandémie et consommation

Selon le Baromètre de la consommation responsable, la pandémie a poussé la population à modifier ses comportements.

26 Novembre 2021

L'importance des grandes enquêtes longitudinales

Statistique Canada amorcera une nouvelle cueillette de données auprès des jeunes.

25 Novembre 2021

Secrétaire de direction et préposée aux bénéficiaires!

Depuis la pandémie, Chantal Pétrin cumule son emploi à l’UQAM  avec un autre en CHSLD.

25 Novembre 2021

Désinformation et débat climatique

Divers acteurs, certains à la solde d’États, utilisent les réseaux sociaux pour tromper l’opinion.

23 Novembre 2021

Orientation et choix de carrière

Des capsules de la Clinique Carrière abordent des sujets au cœur des enjeux d'orientation étudiante.