Carrières à suivre

Des diplômés de l'UQAM occupent des postes stratégiques dans toutes les sphères de la société: quelques noms à retenir.

12 Octobre 2017 à 16H44

Série Carrières à suivre

Johanne Gélinas à la tête de TEQ

La lauréate du prix Reconnaissance UQAM 2009 de la Faculté des sciences Johanne Gélinas (B.Sc. géographie, 1984; M.Sc. environnement, 1987) a pris la direction du nouvel organisme public Transition énergétique Québec (TEQ), créé par le gouvernement en avril dernier pour coordonner ses efforts afin d'atteindre les objectifs de la Politique énergétique 2030. «Mon mandat est de m'assurer que le Plan directeur de la transition énergétique du Québec soit livré pour la fin mars 2018. Pour cela, il faut travailler en équipe avec les parties prenantes», dit la gestionnaire, qui occupait auparavant le poste d'associée, stratégie et performance – développement durable et gestion des gaz à effet de serre, au sein de la firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton. Elle a également été commissaire à l'environnement et au développement durable, chargée de la surveillance des sociétés d’État et des ministères fédéraux au Bureau du vérificateur général du Canada et commissaire permanente au Bureau d'audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Caroline J. Simard au CRTC

Caroline J. Simard (LL.M. droit international, 2004) a été nommée vice-présidente (radiodiffusion) au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour un mandat de cinq ans. Auparavant conseillère juridique pour le ministère fédéral de la Justice aux Services juridiques d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada, elle a travaillé sur différentes lois – Loi sur les télécommunications, Loi sur la radiocommunication et Loi canadienne anti-pourriel – ainsi qu’en droit international des télécommunications. De 2004 à 2007, Caroline J. Simard était en poste à l’Union internationale des télécommunications à Genève (Suisse), l’organisme spécialisé des Nations Unies pour les technologies en information et en communications.

Yves Desjardins au CISSS de l'Abititbi-Témiscamingue

Actif depuis plus de vingt ans dans le réseau de la santé et des services sociaux, d’abord à titre de professionnel, puis de gestionnaire au sein de différents établissements, Yves Desjardins (B.A.A., 1992) a été promu président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi‑Témiscamingue, après un an au poste d'adjoint. Son principal défi? «Il faut mobiliser l'ensemble des acteurs vers un but commun: améliorer la santé et le bien-être de la population de l'Abitibi-Témiscamingue.» Fellow de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS), Yves Desjardins a obtenu le Prix de l'ambassadeur de la qualité d'Agrément Canada, une distinction qui souligne le leadership en matière de qualité des soins et des services au Canada.

Julie Caron-Malenfant à la barre de l'INM

Julie Caron-Malenfant (B.A.A., 1998; M.A. science politique, 2002) succède au fondateur et directeur général de l'Institut du nouveau monde (INM) Michel Venne (B.A. communication, 90). Elle occupait depuis trois ans le poste de directrice générale adjointe. «L'INM doit demeurer un chef de file en matière de participation citoyenne, dans un monde en grande mutation sociale et technologique, tout en résistant à la tentation d’offrir des réponses rapides et dépourvues de nuances aux enjeux auxquels nous sommes confrontés», dit-elle. Avant de se joindre à l'INM comme coordonnatrice et chargée de projet, en 2009, Julie Caron-Malenfant dirigeait sa propre entreprise dédiée aux consultations publiques et à l'acceptabilité sociale. Elle est aussi co-auteure du Guide pratique de l'acceptabilité sociale: pistes de réflexion et d'action (DPRM Éditions, 2009).

Louis-Marie Dussault aux Écoles nationales du Québec

Louis-Marie Dussault (B.Sc.A. technologie de la mécanique, 1991) est le nouveau président du regroupement des Écoles nationales du Québec (ENQ). Les cinq établissements du réseau des ENQ, rattachés à des cégeps, offrent des formations techniques de haut niveau dans les domaines maritime, des pêches et de l'aquaculture, de l’aéronautique et de l'ébénisterie. «Nous travaillons à faire fleurir ces institutions uniques au Québec et à en faire la promotion auprès du public et du gouvernement», dit Louis-Marie Dussault, qui cumule plus de 30 ans d’expérience comme enseignant, conseiller pédagogique et cadre à l’École nationale d'aéronautique du Collège Édouard-Montpetit, membre des ENQ. Depuis 2003, il est directeur adjoint à la direction des études de l’établissement.

Soulignons aussi…

Claudie Bélanger

Dans la foulée de l'arrêt Jordan, de nombreux juges ont été nommés depuis le printemps dernier, et, parmi eux, plusieurs Uqamiens. Alexandre Dalmeau (LL.B., 1995), qui était directeur adjoint des poursuites criminelles et pénales du Québec depuis 2015, a été nommé juge à la Chambre criminelle et pénale de la Cour du Québec à Montréal. Depuis 2014 procureur en chef adjoint, Joey Dubois (LL.B., 2001) a été nommé à la Chambre criminelle et pénale de la Cour du Québec à Salaberry-de-Valleyfield. Juge-présidente à la cour municipale depuis 2014, Claudie Bélanger (LL.B., 1989) a été nommée à la Chambre criminelle et pénale de la Cour du Québec à Laval, tout comme Maria Albanese (LL.B., 2001), qui a contribué, comme procureure, à la condamnation de Guy Turcotte lors de son deuxième procès. Nathalie Boisvert (LL.B., 1998), qui travaillait pour le Directeur des poursuites criminelles et pénales, a été nommée juge de paix magistrat de la Cour du Québec à Salaberry-de-Valleyfield et  Monique Perron (LL.B., 1985), juge de la cour municipale commune de la Ville de Waterloo.

Dans un tout autre domaine, Christine Conciatori (M.B.A., 2007), qui a travaillé pour plusieurs institutions muséales, dont le musée Pointe-à-Callière, le Musée canadien de l'histoire et le Musée canadien de la Guerre, est la nouvelle directrice des expositions et de la médiation au Musée national des beaux-arts du Québec.

 

 

Yves Ouellet (M.Sc. économique, 1994), qui a occupé plusieurs postes importants au sein de la fonction publique québécoise depuis 1991, dont celui de secrétaire du Conseil du trésor, est, depuis le printemps dernier, le nouveau président-directeur général de la Société québécoise des infrastructures, qui gère le parc immobilier des organismes publics québécois.

 

 

Chargée de cours au Département de sciences des religions, où elle enseigne notamment un cours sur les mythologies et les femmes et un autre sur le sacré et la littérature, Geneviève Pigeon (M.A. études littéraires, 2002; Ph.D. sciences des religions, 2012) est nouvellement aux commandes de la maison d'édition L'instant même.

Professeure associée à l'École de design et lauréate du prix Phyllis-Lambert 2009 pour sa thèse de doctorat portant sur le projet urbain comme «catalyseur identitaire», Alena Prochazka (Ph.D. études urbaines, 2009) a été nommée première vice-présidente du Conseil du patrimoine de Montréal, dont elle est membre depuis 2012, qui avise la Ville sur tout ce qui touche les immeubles et territoires patrimoniaux.

 

Suzie Prince (B.A.A., 1993) est la nouvelle directrice générale et secrétaire de l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec. Véritable spécialiste de la gestion des ordres professionnels, elle occupait les mêmes fonctions à l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec depuis 2010 et a aussi dirigé pendant sept ans, de 1994 à 2001, l'Ordre des hygiénistes dentaires.

La fiscaliste vedette Brigitte Alepin (B.A.A. sciences comptables, 1988), connue pour sa lutte contre les paradis fiscaux, a joint les rangs du corps enseignant de l'ESG UQAM à titre de professeure invitée au Département des sciences comptales.

Directeur des communications, des affaires publiques et des relations gouvernementales au Cégep Édouard-Montpetit, Alain Legault (M.A. communication, 1995) a été nommé secrétaire-trésorier de l’International Association of Business Communicators (IABC), une association professionnelle regroupant plus de 10 000 membres à travers le monde.

Longtemps à Radio-Canada, où elle a réalisé des émissions comme Enjeux et le Téléjournal, Anne Sérode (B.A. communication, 1993) a décidé en 2014 de relever un nouveau défi en France, où elle a dirigé la chaîne Fip du groupe Radio France. Elle est maintenant de retour au Québec. Nommée directrice principale, stratégies et marques, chez TV5, elle est responsable des grilles de diffusion multiplateforme ainsi que de la mise en marché des contenus et des chaînes.

Ian Morissette (M.A. science politique/relations internationales, 2003), qui était, depuis 2013, délégué aux Affaires francophones et multilatérales du Québec à Paris, a été nommé sous-ministre adjoint aux politiques et aux sociétés d'État au sein du ministère de la Culture et des Communications.

 

 

Rappelons enfin que Marie Montpetit, la nouvelle ministre de la Culture du gouvernement Couillard, est une Uqamienne et que deux diplômés se sont ajoutés au corps diplomatique du Canada: Emmanuelle Lamoureux (B.A. communication/journalisme) 1998) est la nouvelle ambassadrice au Liban et Nicolas Simard (M.A. études littéraires, 2000) le nouvel ambassadeur au Congo.

Toutes les nominations des diplômés de l'UQAM qui sont portées à l'attention du Bureau des diplômés sont annoncées dans son bulletin ainsi que sur le site du Bureau, dans la section Nominations des Nouvelles.

 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE