Présence française

Les événements tenus dans le cadre de La France à l'UQAM ont suscité des rencontres fructueuses.

27 Novembre 2018 à 16H43

Coup d’envoi de La France à l’UQAM avec la consule générale de France à Québec, Laurence Haguenauer, la vice-rectrice à la Vie académique par intérim, Danielle Laberge, et la cadre-conseil aux relations externes et aux affaires internationales du rectorat, Joëlle Ganguillet.
Photo :Denis Bernier

Du 20 au 22 novembre, plusieurs événements ont eu lieu sur différents sites du campus dans le cadre de La France à l’UQAM. Tenues à l'initiative du rectorat, en collaboration avec le Consulat général de France, ces journées aux couleurs françaises visaient à renforcer les échanges, les collaborations et la mobilité étudiante.  Les différents volets du programme – tables rondes, conférences, ateliers, stands d'information – s’adressaient autant aux chercheurs, créateurs et étudiants qu’au grand public.

«Certes, il est encore tôt pour faire un bilan, cependant je suis certaine que les répercussions de cet événement permettront à plusieurs collègues de poursuivre des discussions entamées, commente la rectrice Magda Fusaro.  Elles favoriseront l’émergence de nouveaux partenariats, tout en encourageant une plus grande mobilité professorale et étudiante.  Il faut, par ailleurs, souligner la généreuse contribution du Consulat général de France à Québec, avec lequel nous avons développé de nombreux projets au fil du temps.  Je suis persuadée que cette première initiative débouchera sur d’autres collaborations avec le Consulat général de France, mais aussi avec d’autres représentations consulaires.»

Le coup d’envoi de La France à l’UQAM s'est tenu en présence de la consule générale de France à Québec, Laurence Haguenauer, le mardi 20 novembre en soirée. Une table ronde sur la «découvrabilité» des produits culturels québécois et français à l’ère du numérique avait été organisée pour l'occasion.

Le mercredi 21 novembre, les stands du Service des relations internationales, de Campus France, du Bureau d’accueil des étudiants étrangers et des Offices jeunesse internationaux du Québec offraient de l'information aux étudiants intéressés par un séjour d'études en France. Destiné aux chercheurs, un atelier sur la collaboration «France-Québec» présentant des outils visant à appuyer le développement de liens en matière de recherche, de création et de diffusion entre la France et l’UQAM a été fort populaire. Un kiosque était consacré au cours en ligne «L’art moderne et contemporain en quatre temps», premier MOOC – Massive Open Online Course –conjoint de l'UQAM et du Centre Georges-Pompidou. 

En soirée, le débat «Intelligence artificielle: l’erreur n’est-elle qu’humaine?», suivi d'un cocktail de réseautage, a attiré plus d'une centaine de personnes. Le débat concluait la tenue du colloque d'HumanIA, un regroupement multidisciplinaire de chercheurs qui s'intéressent aux enjeux sociaux et éthiques associés aux développements technologiques en intelligence artificielle (IA).

Le 22 novembre, deux ateliers étaient destinés aux étudiants. Le premier s'adressait aux étudiants québécois qui songent à faire un séjour d'études ou un stage de recherche en France, alors que le second visait les étudiants français à l'UQAM et leur promettait de «tout savoir pour mieux étudier, vivre et travailler à Montréal»!

Une table ronde sur le tourisme qui avait pour but d'examiner les points de convergence et de divergence entre Montréal et Paris a conclu la série d'événements organisés dans le cadre de La France à l’UQAM.

De nombreux services ont travaillé à la planification et à l'organisation de ces journées, en collaboration avec le Consulat général de France.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE