Journées de l'innovation à l'ESG

La transition écologique et sociale des organisations sera à l'honneur lors des trois jours d'activités.

8 Avril 2019 à 8H32

Image: Getty

La deuxième édition des Journées de l'innovation à l'ESG UQAM, qui se tiendra du 10 au 12 avril, aura pour thème la transition écologique et sociale des organisations. «Il s'agit d'une vitrine exceptionnelle pour mettre en valeur nos meilleurs talents en recherche-innovation, pour développer des partenariats avec des experts du milieu des affaires et pour encourager nos étudiants à poursuivre des études de cycles supérieurs», affirme le professeur du Département de marketing Fabien Durif, vice-doyen à la recherche de l'ESG UQAM.

Plus d'une vingtaine d'activités, organisées par différentes unités de recherche, par l'Association étudiante de l'ESG (AéESG) ou par les différentes organisations partenaires de l'événement sont prévues au programme. Une trentaine de conférenciers participeront à ces trois journées dédiées à la recherche sous toutes ses formes.

Journée de la relève

La journée du 10 avril s'adresse aux étudiants de cycles supérieurs ainsi qu'aux finissants du baccalauréat. Elle s'amorcera avec un café-rencontre pendant lequel se déroulera le concours «Trois minutes pour convaincre». «Une trentaine d'étudiants de maîtrise et de doctorat présenteront, affiches à l'appui, leur projet de recherche. En après-midi, la formule sera reprise, sans affiche cette fois, un peu à la manière du concours Ma thèse en 180 secondes. Un jury déterminera des gagnants, qui recevront des bourses», précise Fabien Durif. 

Organisée par le Groupe de recherche sur l'innovation stratégique et la gouvernance (GRISG), une conférence sur les enjeux de la transformation numérique de la presse écrite sera donnée par Brian Myles (M.A. communication, 2009), directeur du journal Le Devoir, et Christian Duperron, directeur de l'information au HuffPost Québec. Ils aborderont leur modèle d’affaires, le développement du contenu, la concurrence directe et indirecte ainsi que les implications pour l’industrie et la société dans un monde où l’information devient de plus en plus accessible.

L'équipe de la Chaire Caisse de dépôts et placements du Québec de gestion de portefeuille invite pour une deuxième année les participants à assister à une compétition de négociation dans la Salle des marchés de l'ESG UQAM, intitulée «Une heure dans la peau d'un trader».

Un lunch-causerie sur le thème de l'économie de l'environnement réunira des experts de l'ESG UQAM autour du professeur du Département des sciences économiques Charles Séguin.

L'AéESG organise un atelier-causerie sur la conciliation famille-études, qui sera animé par la psychoéducatrice Sarah Décarie-Daigneault et la psychologue en apprentissage France Landry, de la division des Services conseils des Services à la vie étudiante de l'UQAM.

La journée se terminera par un 5 à 7 de la recherche, un moment de réseautage entre les étudiants et les membres du corps professoral.

Journée de la recherche partenariale

Les activités du 11 avril se dérouleront à la Maison Manuvie, l'un des bâtiments intelligents les plus modernes en termes de développement durable à Montréal, souligne Fabien Durif. «L'objectif de cette journée est de mettre de l'avant toutes les unités de recherches de l'ESG UQAM centrées sur la transition écologique et sociale et de créer des occasions de maillage entre nos chercheurs et les organisations publiques, parapubliques ou privées qui y participeront.»

Lors du petit-déjeuner, la titulaire de la Chaire internationale sur le cycle de vie, Cécile Bulle, présentera la méthode Impact World + en compagnie de partenaires d’Hydro-Québec et de Québec Net Positif. La conférence sera animée par Diane Bérard, du journal Les Affaires.

Cinq sessions collaboratives sont au programme de la journée. Parmi celles-ci, notons celle qui traitera des liens à développer entre immobilier durable et mobilité, avec la participation, entre autres, de la professeure Andrée De Serres, titulaire de la Chaire Ivanhoé Cambridge d'immobilier et directrice d'ImmoLab Mtl. Un autre atelier abordera les agences de notation extra-financières ESG (pour l'évaluation des politiques environnementales, sociales et la gouvernance). Il sera animé par la professeure du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale Bouchra Mzali. En après-midi, un autre atelier interactif, animé par la professeure du Département d'organisation et ressources humaines Maude Léonard, portera sur le changement d'échelle en économie sociale. L'atelier prendra la forme d'un parcours chronologique traçant les jalons d'un partenariat de recherche avec des entreprises sociales et collectives désireuses de développer leurs activités à plus grande échelle. «Ce sera l'occasion de procéder au lancement de l'ouvrage Quand la franchise devient sociale: manuel de fabrication, issu du projet "Changer d'échelle en économie sociale", de l'organisme Territoires innovants en économie sociale et solidaire – Liaison et transfert», note Fabien Durif.

Un lunch-causerie abordera les innovations organisationnelles de la transition du système agroalimentaire. «Cette activité réunira René Audet, titulaire de la Chaire sur la transition écologique, Minh-Anh Pham, cofondateur de l'entreprise Näak et Lauren P. Rochat, fondatirce de BocoBoco, première épicerie zéro déchet en ligne», précise le vice-doyen à la recherche. En parallèle, un autre lunch-causerie portera sur le développement économique et social par des innovations sociales transformatrices. Le conférencier invité est Christian Yaccarini, pdg et fondateur de la Société de développement Angus.

Un atelier thématique sur la fusion de la gestion et des sciences au service de la santé permettra aux participants de constater l'évolution des deux projets qui avaient remporté le concours d'innovation organisé dans le cadre de la première édition des Journées de l'innovation. «Nous avions demandé à des équipes formées d'un professeur de la Faculté des sciences et d'un professeur de l'ESG UQAM de soumettre des projets innovants», explique Fabien Durif. Le projet des professeurs Zandra Balbinot (marketing) et Hafedh Mili (informatique) porte sur les objets connectés dans le domaine de la santé, tandis que celui de Philip Merrigan (sciences économiques) et Geneviève Lefebvre (mathématiques) porte sur le TDAH chez les jeunes Québécois. «Nous espérons que leurs présentations susciteront le développement de partenariats avec une ou plusieurs des organisations présentes», ajoute le professeur.

La journée se terminera par une conversation sur le thème de la transition écologique et sociale entre la journaliste Isabelle Craig, de Radio-Canada, et Laure Waridel (certificat en communication, 1997), chercheuse associée à la Chaire de recherche sur la transition écologique. «Cette dernière traitera de la façon dont une organisation peut effectuer une transition écologique et sociale. Il sera bien sûr question, mais pas uniquement, du Pacte pour la transition, à la rédaction duquel elle a participé», note Fabien Durif.

Journée de la recherche scientifique

La troisième journée, le 12 avril, s'amorcera avec une table ronde portant sur les trajectoires de l'acceptabilité sociale avec la professeure Corinne Gendron, du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale, qui sera accompagnée par une diplômée et deux candidats à la maîtrise. L'animation sera assurée par l'économiste Jean-Martin Aussant.

Un lunch-rencontre portera sur une question d'actualité: faut-il boycotter l'avion pour des raisons environnementales? Le professeur du Département de management et technologie  Mehran Ebrahimi, qui est directeur de l'Observatoire de l'aéronautique et de l'aviation civile, prendra la parole, en compagnie d'un ancien vice-président et de la directrice du département Éco-conception de Bombardier.

En après-midi, une dizaine de professeurs participeront au concours «Cinq minutes pour valoriser ma recherche», en lien avec la thématique de la transition écologique et sociale. «Nous décernerons un prix sous forme de bourse pour le meilleur exercice de vulgarisation», précise Fabien Durif.

Un cocktail viendra clore l'événement, durant lequel on remettra les prix des différents concours qui auront eu lieu lors des trois jours, ainsi que le prix de la relève professorale en recherche à Valérie Michaud, du Département d'organisation et ressources humaines.

«Toute la communauté universitaire est invitée à participer à l'événement. Notre objectif est de mieux faire connaître l'étendue de la recherche qui s'effectue à l'ESG UQAM», conclut Fabien Durif.

Toutes les activités sont gratuites, mais l'inscription est obligatoire.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE