Rencontre d'échanges sur les stages

La rectrice Magda Fusaro a rencontré plus d'une centaine d'étudiants pour discuter du dossier des stages.

5 Février 2019 à 13H49

La rectrice Magda Fusaro. Photo: Émilie Tournevache

La rectrice Magda Fusaro a rencontré plus d'une centaine d'étudiants, le 1er février, pour discuter du dossier des stages dans la formation universitaire. L'événement s'est déroulé en présence de la vice-rectrice à la Vie académique, Danielle Laberge, de doyens et d'autres représentants des facultés et école. La rectrice a profité de l'occasion pour annoncer la création du site web Info-Stages, dont l'objectif  est de mieux partager l'information et de répondre aux principales interrogations. Il comporte une foire aux questions et des renseignements sur le processus de planification des stages et sur les ressources disponibles à l'Université. Une adresse spécifique de courriel (info-stages@uqam.ca) a également été créée à l'intention des étudiants pour qu'ils puissent poser des questions ou formuler des commentaires. 

Durant la rencontre, la deuxième après celle du 21 septembre dernier, des étudiants ont dit souhaiter des échanges d'information plus immédiats et plus directs. C'est dans cette perspective qu'un sondage sera prochainement lancé auprès de l'ensemble des étudiants afin de connaître et de mieux comprendre leurs préoccupations.

«Je suis ici pour discuter avec vous d'enjeux importants qui préoccupent l'ensemble des cégeps et des universités et dont je me soucie également», a dit la rectrice. Les instances et les services de l'Université sont à l'œuvre dans ce dossier depuis plusieurs mois déjà (voir encadré) et un Groupe de travail sur les stages dans la formation universitaire – regroupant des représentants étudiants, professionnels et professoraux – a spécifiquement été créé en novembre dernier par la Commission des études pour conseiller la direction sur ce sujet. Un document d'orientation préparé par le Groupe de travail offrira, d'ici avril 2019, une perspective globale sur la question.

Depuis novembre 2018, le Bureau de la coopération interuniversitaire (BCI), où sont réunis les recteurs et rectrices des divers établissements, a engagé des discussions avec le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur Jean-François Roberge (B.Ed. éducation préscolaire et enseignement primaire, 1996), lequel a également rencontré des représentants des Comités unitaires sur le travail étudiant (CUTE) et des associations étudiantes nationales. «Je suis optimiste parce qu'un canal de communication a été établi», a observé Magda Fusaro. Le ministre Roberge s'est engagé à proposer des solutions concrètes d’ici la fin avril 2019.

Complexité et diversité

Un rapport du Service de planification académique et de recherche institutionnelle a recensé en février 2018 quelque 585 activités de stage offertes par divers programmes d'étude à l'UQAM. «Les stages représentent un enjeu particulièrement complexe en raison, entre autres, de leur grande diversité», a tenu à rappeler la rectrice.

Les stages se différencient, notamment, par leur nature (observation ou intervention), leur durée (de quelques jours à plusieurs semaines), leur statut (optionnel, obligatoire, menant à la diplomation ou à l'adhésion à un ordre professionnel) et leur degré d'intégration dans le milieu (présence occasionnelle ou à temps complet). Enfin, les stages touchent une diversité d’acteurs, dont les collèges et universités, les associations étudiantes, les milieux de stage (privés, publics et communautaires), plusieurs ministères, des regroupements professionnels et des syndicats.

À cette diversité s'ajoutent, entre autres, la complexité des effets structurels du système des stages, notamment en matière d'équité de genre et d'accessibilité aux études, et celle des conditions d'encadrement, de supervision et d'accompagnement des stagiaires. «Notre objectif est d'assurer la qualité de ces conditions pour faire de votre stage une réussite, a souligné Magda Fusaro. Chaque stage possède ses particularités et doit être examiné au cas par cas.»

La question des assurances et de la protection des stagiaires a été abordée et fait partie des dimensions relatives aux stages couvertes par la foire aux questions sur le site Info-Stages.

Principales démarches dans le dossier des stages

- 19 février 2018: rencontre de la direction de l’UQAM, de la direction des Services à la vie étudiante et de la doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation avec des représentantes et représentants des associations étudiantes facultaires;

- 20 mars 2018: présentation au Conseil d'administration (CA) de l'UQAM du rapport «Enjeux et perspectives sur la rémunération des stages» par les représentantes et représentants de l’Association des étudiantes, étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation (ADEESE) et dépôt du document institutionnel «Les stages en milieu universitaire»;

- 20 mars 2018: adoption par le CA d’une résolution demandant au Bureau de la coopération interuniversitaire (BCI) de mettre sur pied une table de concertation;

- Rencontres, depuis le 4 mai 2018, de la table des vice-recteurs à la Vie académique du BCI;

- Création du Groupe de travail sur les stagiaires du BCI (cinq rencontres depuis le 19 octobre 2018);

- 19 juin 2018: ajout d’un point en séance, «Rémunération des stages», à l’ordre du jour du CA de l’UQAM;

- 21 septembre 2018: rencontre d'information  entre la rectrice et les étudiants de l'UQAM;

- 13 novembre 2018: adoption par la Commission des études d'une résolution visant la création du Groupe de travail sur les stages dans la formation universitaire;

 - Novembre 2018 à aujourd'hui: discussions avec le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

Des ressources nombreuses

La rectrice a rappelé que plusieurs ressources institutionnelles sont mises à la disposition des étudiants pour les accompagner dans leurs démarches de planification des stages: bureau de stages, centre de développement professionnel, centre de formation pratique, service de jumelage, etc. «Dans chaque faculté, vous pouvez compter sur l'aide du personnel enseignant, des agents de stage, des coordonnateurs et coordonnatrices et des personnes chargées de la formation pratique, sans compter les ressources documentaires – guides pour les stagiaires et les organismes d'accueil – offertes sur les sites web des facultés, départements et services», a indiqué Magda Fusaro.

La rémunération des stages

Depuis plusieurs mois, le dossier des stages a été principalement abordé sous l'angle de la rémunération des stagiaires, un enjeu majeur qui soulève plusieurs questions. Le MEES parle de compensation financière, ce qui n'exclut pas la rémunération. «L'UQAM est soucieuse de la reconnaissance de la prestation de stage, ce qui englobe la compensation, la rémunération, les allocations de dépenses, les bourses, les crédits et les attestations, a précisé la rectrice. À des situations multiples et différenciées, il faut penser à des solutions multiples.»

Certaines facultés ont adopté des politiques dans lesquelles une forme de rémunération des stagiaires est fortement suggérée, a indiqué Magda Fusaro. «Cela dit, nous ne pouvons en faire une obligation pour nos partenaires des milieux d'accueil, puisque cela dépasse nos prérogatives», a-t-elle ajouté.

Une position commune

Les acteurs concernés par la question des stages doivent parvenir à une position commune, a souligné la rectrice. «C'est pourquoi, depuis un an, l'UQAM a engagé des discussions avec, entre autres, le BCI et le MEES.»

À l'Université, le Groupe de travail sur les stages a déjà dressé un inventaire des activités de stage, qui doit conduire à une typologie et nourrir un document d'orientation. En réponse à une question d'une étudiante, Magda Fusaro a expliqué qu'«il ne suffit pas de recenser les activités de stage, encore faut-il les catégoriser selon les différentes conditions qui leur sont associées: durée, statut, recrutement, accompagnement et placement dans les milieux d'accueil.»

En conclusion, la rectrice a invité les étudiants à participer aux travaux du Groupe de travail sur les stages, qui comporte sept sièges réservés à des représentants étudiants provenant de chacune des facultés et école. Elle a enfin réitéré sa volonté de faire progresser le dossier à tous les niveaux d'ici à la fin avril, échéance fixée par le ministre Roberge pour cibler des solutions satisfaisantes en vue d'améliorer les conditions de stages.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE