Démarrer une ferme urbaine

Le CRETAU publie un guide pour aider les futurs agriculteurs urbains.

17 Août 2020 à 11H49

Photo: AU/LAB

Le nombre d’entreprises agricoles urbaines ayant augmenté de plus de 20 % par an depuis 10 ans au Québec, le Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec (CRETAU) publie un guide pour le démarrage d’une entreprise agricole urbaine. «Toute personne qui veut lancer une ferme urbaine y trouvera des lignes directrices inspirées de l’expérience partagée et des données fournies par des agricultrices et agriculteurs urbains qui sont actuellement en affaires», souligne Anne-Marie Bernier (M.Sc. sciences de l’environnement, 2011), conseillère scientifique au Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB), qui a coordonné la rédaction du guide en tant que mandataire du CRETAU.

Au cours des consultations effectuées ces dernières années par le CRETAU, les producteurs urbains ont régulièrement mentionné le manque d’information et de données technico-économiques disponibles concernant l’agriculture urbaine commerciale et ses différents types de productions comme étant un frein à leur développement. «Conçu pour répondre à ces besoins, le présent guide se base sur les informations que nous avons, entre autres, colligées durant les trois dernières années lors d’études économiques sur des filières en émergence en agriculture urbaine, d’études pour réaliser les portraits 2018 et 2019 des fermes urbaines québécoises, ainsi que sur des données exclusives sur le profil des entrepreneurs en agriculture urbaine récoltées spécifiquement pour ce projet», explique le professeur associé à l’institut des sciences de l’environnement Éric Duchemin (Ph.D. sciences de l’environnement, 2000), directeur scientifique de AU/LAB et co-auteur du guide. «Malgré plusieurs éléments spécifiques au Québec, cet ouvrage pourra guider des producteurs urbains ailleurs dans la francophonie», ajoute-t-il.

Les producteurs y trouveront des indications pour les différentes étapes de la mise en place d’une ferme urbaine. «Considérant les diverses filières de l’agriculture urbaine – maraîchage intérieur, sur toit et en sol; serriculture sur toit et au sol, micropousses; insectes; champignons et apiculture – et les multiples modèles d’entreprises, il est impossible de proposer une seule formule clé en main pouvant servir de plan d’affaires pour une entreprise agricole urbaine, mais ce guide saura répondre à plusieurs interrogations et permettra d’aider le développement de l’agriculture urbaine au Québec», souligne Jean-Philippe Vermette (M.Sc. sciences de l’environnement, 2014), directeur, intervention et politiques publiques, de AU/LAB et co-auteur du guide.

Ce guide a été réalisé dans le cadre du CRETAU, un projet financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), dans le cadre de la Politique bioalimentaire 2018-2025, Alimenter notre monde, la Ville de Montréal, le Palais des congrès de Montréal et l’UQAM.

Agriculture urbaine chez soi

Une vingtaine de finissants du baccalauréat en communication (profil télévision) participent à la production d’une websérie documentaire sur l’agriculture urbaine, intitulée La ruelle côté jardin, disponible sur TVA.ca. Ludique et instructive, la série comporte sept capsules web.

Abordant par étape tous les aspects pratico-pratiques du jardinage, ces capsules donnent un bon coup de pouce (vert) aux citadins curieux d’apprendre les rudiments de l’agriculture urbaine.

Articles connexes
PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE