Le beau succès de La classe en ligne

Marie-Ève Lévesque est devenue l'enseignante la plus populaire du Québec.

21 Avril 2020 à 17H02

Série COVID-19: tous les articles
Les nouvelles sur la situation à l'Université entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

Marie-Ève Lévesque offre des cours aux élèves de la première à la sixième année depuis le 31 mars dernier. 
Image tirée d'une vidéo de La classe en ligne

Marie-Ève Lévesque (B.Éd. éducation préscolaire et enseignement primaire, 2011) se réjouit du succès phénoménal de La classe en ligne, une initiative de l'entreprise Succès scolaire, spécialisée dans le tutorat. «Je ne m'y attendais pas du tout, mais si ça peut aider les élèves à conserver leurs acquis scolaires, et les parents à instaurer une routine quotidienne d'apprentissage à la maison, l'objectif est atteint», souligne la principale intéressée, que l'on a pu voir à Tout le monde en parle le 19 avril dernier.

Les six cours quotidiens de 30 minutes (un pour chaque année du primaire) pendant lesquels Marie-Ève Lévesque révise les notions essentielles du programme du ministère en mathématiques et en français sont diffusés gratuitement en direct, de 8 h 15 à 12 h 30, du lundi au vendredi. Les talents de pédagogue, la bonne humeur et l'enthousiasme de l'enseignante devenue la plus populaire du Québec en ces temps de confinement ont fait mouche dès le départ: La classe en ligne est suivie par plus de 10 000 familles quotidiennement et a récolté plus de 850 000 visionnements depuis son lancement le 31 mars dernier.

Comme dans sa propre classe

Le studio duquel Marie-Ève Lévesque diffuse ses cours est divisé en deux zones. «La coordonnatrice est d'un côté et je suis de l'autre côté avec la console, explique-t-elle. Mes élèves pourraient confirmer que ça ressemble beaucoup à ce que j'avais l'habitude de faire en classe: j'écris au tableau, j'insère des liens multimédias, j'utilise des chansons et je travaille les connaissances générales à travers l'apprentissage du français et des mathématiques. La variété des présentations vise à retenir l'attention des élèves au maximum.»

Tous ces cours demandent beaucoup de préparation. «Au début de l'aventure j'étais seule, mais j'ai demandé de l'aide et je travaille désormais avec une collègue davantage familière avec le programme du premier cycle du primaire. Elle m'apporte un bon soutien pédagogique... et moral», note en riant l'enseignante.

En plus des notions à réviser, Marie-Ève Lévesque accueille des invités spéciaux chaque semaine, tels que Luc Langevin, Katherine Levac, Rosalie Vaillancourt, Simon Boulerice et David St-Jacques. Elle fait également la part belle à la littérature jeunesse.

De policière à enseignante !

Marie-Ève Lévesque a été policière pendant trois ans avant de s'inscrire au baccalauréat en enseignement. «J'étais plus âgée que mes pairs lorsque je suis arrivée à l'UQAM et c'est le travail d'équipe qui a facilité mon intégration, se rappelle-t-elle. Mon troisième stage, que j'ai effectué au Burkina Faso, fut marquant et a confirmé que j'étais dans le bon domaine.»

Pendant ses études à l'UQAM, Marie-Ève Lévesque a travaillé chez Succès scolaire. Diplôme en poche, elle a amorcé sa carrière d'enseignante sur la Rive-Sud. «Au cours des neuf dernières années, j'ai travaillé autant au privé qu'au public, ainsi qu'en milieu défavorisé, souligne celle qui enseigne depuis quelques années en quatrième année dans une école primaire de la Commission scolaire Marie-Victorin.

Lorsque Succès scolaire l'a contactée pour sonder son intérêt à donner des leçons de révision en ligne, elle n'a pas hésité. «Je ne sais pas depuis combien de temps l'entreprise planchait sur le projet, mais quatre jours après avoir accepté, je donnais le premier cours», raconte-t-elle.

Elle-même maman de deux enfants de trois et cinq ans, Marie-Ève Lévesque avoue devoir jongler, comme plusieurs parents, avec un horaire plutôt exigeant ces jours-ci. «J'anime La classe en ligne le matin et, en après-midi, j'assure le suivi avec les élèves de ma classe», dit-elle.

Et après ?

Depuis le début de l'aventure, Marie-Ève Lévesque a reçu près de 6 000 courriels de remerciements de la part de parents et d’enfants. «Tous ces messages positifs m'indiquent qu'il y avait un réel besoin et que je fais œuvre utile», dit-elle.

Poursuivra-t-elle ses cours si le retour à l’école n’est pas pour ce printemps? «J'ai signifié à Succès scolaire que je suis disposée à poursuivre l'aventure si l'entreprise le souhaite aussi», conclut-elle. Plusieurs parents l'espèrent également !

PARTAGER