Mieux prévenir le suicide

Le CRISE lance un nouveau site web pour faciliter le transfert des connaissances vers les milieux de pratique.

4 Février 2020 à 17H00

Se voulant une boîte à outils et non un site d’intervention ou d’aide, la plateforme est destinée à toute personne œuvrant dans le domaine de la prévention du suicide ou travaillant avec une clientèle à risque. Photo: Nathalie St-Pierre

Bien que le taux de suicide ait diminué depuis le début des années 2000, chaque jour, trois personnes s’enlèvent la vie au Québec. Pour mieux comprendre ce phénomène, le Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE), dirigé par le professeur du Département de psychologie Brian Mishara, a lancé, le 3 février dernier, le site web «Prévention du suicide: synthèses de connaissances». L’événement s’est tenu à l’UQAM dans le cadre de la 30e Semaine nationale de prévention du suicide, qui se déroule dans toutes les régions du Québec jusqu’au 8 février sous le thème «Parler du suicide sauve des vies».

Se voulant une boîte à outils et non un site d’intervention ou d’aide, la plateforme est destinée à toute personne œuvrant dans le domaine de la prévention du suicide ou travaillant avec une clientèle à risque. Son objectif est de faciliter le transfert des connaissances scientifiques sur le suicide et sa prévention vers les milieux de pratique.

Le lancement du site a aussi été l’occasion de souligner la réalisation de 10 projets de recherche phares menés par le CRISE en collaboration avec divers partenaires, qui ont eu des répercussions dans la société québécoise.

Comprendre le suicide

Jean-Philippe Waaub, vice-doyen à la recherche de la Faculté des sciences humaines, Cécile Bardon, professeure au Département de psychologie et directrice associée du CRISE, et Brian Mishara, professeur au Département de psychologie et directeur du CRISE.  Photo: Nathalie St-Pierre

Le site est divisé en sections qui proposent une synthèse des connaissances sur différents aspects du suicide:  le suicide et les facteurs qui lui sont associés; la promotion des changements sociaux ou politiques nécessaires pour le prévenir; la promotion de la santé mentale; la prévention des comportements suicidaires; le repérage des personnes à risque et l’évaluation du risque suicidaire; l’intervention lors d’une crise suicidaire; le traitement et le suivi d’une personne suicidaire; le rétablissement des personnes ayant été exposées à un suicide. On y trouve aussi des modèles théoriques et cliniques en lien avec le suicide et sa prévention ainsi que plusieurs références bibliographiques.

Une première version du site a été créée en 2006, puis mise à jour en 2009. Après une nouvelle consultation menée auprès des chercheurs et des partenaires du CRISE, une refonte complète du site a été réalisée en 2019, grâce au soutien financier du Fonds de recherche Québec – Société et culture (FRQSC) et de Bell cause pour la cause. La refonte a été menée sous la direction de la professeure du Département de psychologie Cécile Bardon, directrice associée du CRISE, avec la collaboration de Brian Mishara, de Luc Dargis et de Catherine Goulet-Cloutier du CRISE ainsi que du Laboratoire NT2 de l’UQAM et de plusieurs autres partenaires.

Projets phares

Brian Mishara a présenté, lors du lancement, 10 projets réalisés par des chercheurs membres du CRISE, qui ont eu un impact au cours des dernières années. Le CRISE entend les mettre en valeur lors de la Semaine nationale de prévention du suicide.

«Comprendre et prévenir le suicide en milieu agricole, comparer les expériences d’agriculteurs au Québec, en France et en Suisse». Responsable: Ginette Lafleur, doctorante en psychologie.

- «Comprendre les comportements des internautes sur les Darknets en lien avec le suicide». Responsable: Carl-Maria Mörch, doctorant en psychologie.

- «Exploration de l’utilisation du plan de sécurité pour crise suicidaire dans un service de première ligne du Québec». Réal Labelle, professeur au Département de psychologie.

- «Prévenir le suicide chez les personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme» – développement, validation et diffusion du Processus AUDIS». Responsable: Cécile Bardon.

- «Développer, évaluer et déployer des protocoles de gestion d’accidents et de suicide ferroviaires pour réduire leurs impacts sur les conducteurs de train». Responsable: Cécile Bardon.

- «Évaluation à travers le Canada de l’implantation de «Enraciner l’espoir – un projet communautaire de prévention du suicide». Responsable: Brian Mishara.

- «Le processus de recherche d’aide par les technologies de l’information et des communications (TIC) d’adolescents ayant un risque suicidaire». Responsable: Jessica Rassy, professeure à l’École des sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke.

- «Développement, implantation et évaluation d’une formation sur l’aide médicale à mourir auprès d’intervenants téléphoniques en prévention du suicide». Responsable: Sylvie Lapierre, professeure au Département de psychologie de l’UQTR.

- «Partenariat entre les milieux de recherche et de pratique pour le développement de la prévention universelle et sélective des blessures de stress post-traumatique chez le personnel de la sécurité publique». Responsable: Christine Genest, professeure à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal.  

- «Mieux comprendre le bien-être et l’augmentation du pouvoir d’agir selon la vision des jeunes Autochtones». Responsables : Georgia Vrakas, professeure au Département de psychoéducation de l’UQTR, et Arlene Laliberté, psychologue.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE