Un diplômé à la tête du Panier bleu

Alain Dumas a été nommé directeur général du répertoire des commerçants locaux du Québec.

7 Avril 2020 à 16H07

Série COVID-19: tous les articles
Les nouvelles sur la situation à l'Université entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

En cette période où l’on fait appel à la solidarité des Québécois pour changer leurs habitudes d’achat et consommer localement, l’outil vise à identifier facilement les commerçants locaux qui, pendant la crise, maintiennent leurs activités de vente.

Pour stimuler l’économie québécoise, lourdement affectée par le confinement lié à la pandémie de COVID-19, et pour venir en aide aux entrepreneurs locaux, le gouvernement vient de lancer Le Panier bleu, une initiative visant à soutenir le commerce local. Le diplômé Alain Dumas (M.B.A., 2000), qui a travaillé pendant plusieurs années à la stratégie numérique d’entreprises comme IGA/Sobeys ou l’Aubainerie et qui est, depuis un an, conseiller d’affaires principal en stratégie numérique et commerce électronique à Inno-Centre, a été nommé directeur général. Alexandre Taillefer, docteur honorifique de l’UQAM, ainsi que la diplômée Josée Perreault (B.Sc. urbanisme, 1985), vice-présidente principale chez Can-Am sur route, siègent également au conseil d’administration de la plateforme.

Le Panier bleu se veut un répertoire complet des commerçants locaux partout dans la province. Actuellement en phase de recrutement, il compte déjà 1170 commerces inscrits, dont 626 commerces en ligne, mais l’objectif de son directeur général est d’en attirer 20 000 d’ici trois semaines. On y trouve autant des supermarchés, des petites boulangeries, que des magasins de vélos ou des boutiques de vêtements. 

En cette période où l’on fait appel à la solidarité des Québécois pour changer leurs habitudes d’achat et consommer localement, l’outil vise à identifier facilement les commerçants locaux qui, pendant la crise, maintiennent leurs activités de vente. Le site présente une fiche pour chaque commerce inscrit (indiquant si la vente en ligne est disponible ou non, les heures d’ouverture, les coordonnées, les informations sur la livraison) et un lien vers son site web.

Pour l’instant, les recherches se font par région ou par catégorie de commerce, mais on veut rapidement ajouter un moteur de recherche qui permettra de repérer les produits vendus par chaque enseigne. Le Panier bleu n’est toutefois pas un site transactionnel. Les achats en ligne doivent se faire sur le site web des commerçants.

D'autres initiatives, émanant de la société civile, visent à appuyer le commercial local. Le diplômé Georges Karam (B.Sc.A. informatique de gestion, 1995) s’apprête ainsi à lancer le site Ma Zone Québec, un projet qu’il a développé en collaboration avec sa partenaire Isabèle Chevalier dans le cadre de l’émission Dans l’œil du dragon. Il s’agit, dans ce cas-ci, d’un véritable site transactionnel à l’image d’Amazon, mais offrant uniquement des produits québécois. Également en phase de recrutement, le site, dont le développement a été accéléré pour faire face à la crise de la COVID-19, proposera une diversité de produits : alimentation, produits ménagers, meubles et vêtements, entre autres. «On a décidé de devancer le lancement pour promouvoir plus vite ces produits, permettre aux entrepreneurs de s’afficher et d’être en mesure de contribuer au mouvement de l’achat local qui va aider à relancer l’économie», explique Georges Karam dans une vidéo publiée sur son site. La plateforme transactionnelle devrait être opérationnelle d’ici une dizaine de jours.

PARTAGER