Alloprof en mode école à la maison

L'organisme fonctionne à plein régime afin d'épauler les élèves et les parents.

4 Juin 2020 à 9H36

Série COVID-19: tous les articles
Les nouvelles sur la situation à l'Université entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

Photo: Getty Images

Quand les écoles du Québec ont fermé en mars dernier, l'organisme d'aide aux devoirs Alloprof a connu une baisse d'achalandage draconienne… pendant deux semaines. «Lorsque le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) a annoncé le 30 mars la création de la plateforme L'école ouverte, lancée pour aider les élèves et les parents à trouver des ressources pédagogiques et éducatives de qualité, les demandes ont explosé», raconte sa directrice générale Sandrine Faust (B.A.A., 1993; B.Éd. enseignement en adaptation scolaire et sociale, 1997).

La patronne d'Alloprof a participé aux travaux de la cellule de crise du MEES dès le début de la pandémie. «Nos services sont au cœur de la plateforme L'école ouverte, qui vise le maintien des acquis scolaire de l'année tout en évitant de demander aux parents de s'improviser enseignants», explique Sandrine Faust.

Fréquentation accrue

Il n'a pas fallu beaucoup de temps à Alloprof pour s'ajuster à la réalité de la COVID-19. «Nous étions prêts, souligne Sandrine Faust. Dès l'annonce des mesures de confinement, nous avons modifié nos systèmes afin que les quelque 120 enseignants qui œuvrent dans l'un de nos centres à Montréal, Québec ou Saguenay puissent travailler à partir de leur domicile.»

Avant la crise, l'organisme offrait du soutien aux élèves du primaire et du secondaire, du lundi au jeudi entre 17 h et 20 h. Depuis, il a ouvert les vannes. «Nos horaires sont désormais de 9 h à 20 h du lundi au jeudi, et le vendredi de 9 h à 17 h. Nous sommes passés de 12 heures à 52 heures de service!»

La fréquentation du site, qu'utilisent régulièrement 400 000 élèves, a grimpé en flèche. «En temps normal, les soirs de semaine, il y a environ 1500 élèves qui fréquentent la plateforme simultanément, illustre-t-elle. Présentement, ça oscille entre 2500 et 3000 jeunes à tout moment de la journée.»

Nouveau parcours ludo-éducatif

L'utilisation des nouvelles technologies n'a plus vraiment de secret pour Alloprof. Au fil des ans, l’organisme qui était au départ un service téléphonique a ajouté le clavardage, le texto ainsi qu'une panoplie de ressources web. On trouve maintenant sur la plateforme des capsules vidéo et des séances de cyber-révision en direct (disponibles ensuite sur la chaîne YouTube Alloprof) ainsi que des jeux et des applications pour apprendre en s'amusant.

Qu'il s'agisse de soutien aux devoirs ou d'école à la maison n'y change rien: les enseignants répondent patiemment aux interrogations des jeunes, et ce, dans toutes les matières du cursus, autant au primaire qu'au secondaire. «Nous recevons beaucoup plus de demandes de la part des élèves du secondaire, note toutefois Sandrine Faust, qui a célébré l'an dernier son 20e anniversaire à la barre de l'organisme. Disons que les parents ont plus de mal à aider leurs enfants en algèbre et en trigonométrie!»

Pour les élèves du primaire, les spécialistes d'Alloprof ont créé un nouveau parcours d'activités ludo-éducatives. «Celui-ci regroupe plus de 200 activités qui permettent aux jeunes de consolider des apprentissages tout en s'amusant, et ce, de manière autonome, explique Sandrine Faust. Nous sentions que c'était important d'offrir ce type de parcours pour les parents qui télétravaillent et qui ne peuvent pas passer tout leur temps à superviser les travaux scolaires de leurs enfants.» Oui, cela demeure du jeu (et du temps d'écran), convient la directrice générale, mais les élèves s'amusent avec des contenus scolaires.  

Alloprof pour les parents

Alloprof a lancé en 2017 Alloprof Parents, un service d’aide afin d’outiller et de guider les parents. On y retrouve, entre autres, des trucs pour faciliter les devoirs, ainsi que des outils pratiques pour aider les enfants. «Depuis le début de la pandémie, nous avons également créé une nouvelle infolettre avec des idées d'activités selon le niveau de chaque enfant», souligne la directrice générale. Le site a connu une augmentation de 400 % de sa fréquentation depuis le début de la pandémie, précise-t-elle.

Vers un site web amélioré

Au mois d'août prochain, Alloprof devrait présenter à ses utilisateurs un tout nouveau site web. «Ce nouveau site sera capable de supporter une charge d’utilisation illimitée, annonce Sandrine Faust. Notre objectif est clair: quoi qu’il advienne, Alloprof aura toutes les cartes pour ne pas laisser tomber un million d’élèves et leurs parents pendant cette période qui met un stress énorme sur les épaules des familles. Nous ne le souhaitons pas, mais s'il y a une deuxième vague de COVID-19, nous serons prêts.»

PARTAGER