Bouger avec les enfants pendant le confinement

Deux professeurs en sciences de l'activité physique offrent des conseils pour maintenir de bonnes habitudes de vie.

31 Mars 2020 à 16H02

Série COVID-19: tous les articles
Les nouvelles sur la situation à l'Université entourant la COVID-19 et les analyses des experts sur la crise sont réunies dans cette série.

Photo: Getty Images

La fermeture des écoles et les mesures de confinement bouleversent le mode de vie des familles. Les périodes habituellement consacrées aux activités physiques des enfants – cours d’éducation physique, récréations, sports et loisirs organisés, jeux spontanés au parc ou avec les amis – sont temporairement arrêtées. Les parents, qui doivent composer avec de nouvelles réalités – le télétravail improvisé dans un espace et avec un équipement restreints, en plus des nouveaux apprentissages que cela exige et des enfants à occuper – se sentent souvent démunis lorsque vient le temps de proposer des activités physiques. «Dans une situation de crise, l'activité physique est souvent la première chose à sauter, souligne Tegwen Gadais, professeur au Département des sciences de l’activité physique. Il est pourtant essentiel de bouger pour la santé mentale et physique de tous.»

Avec sa collègue Maud Deschênes (B.Sc. intervention en activité physique/enseignement de l'éducation physique et à la santé, 2003; B.A. histoire, 1998), le professeur a publié un article sur le site La Conversation – une plateforme en ligne qui diffuse des textes grand public écrits par des chercheurs universitaires – afin d’aider les familles à conserver un mode de vie sain et actif en période de confinement. Les auteurs offrent de multiples conseils sur une foule de sujets liés à l’éducation physique et à la santé: idées de jeux à la maison ou à l’extérieur, pauses actives lors d’activités faisant appel à la motricité fine, suggestions de repas sains et équilibrés, bonnes habitudes de sommeil, gestion du temps d’écran, apprentissage par le jeu… «Notre article vise à répondre directement aux besoins des parents qui doivent réorganiser le temps de leurs enfants à la maison», mentionne le professeur.

En moins d’une semaine, l’article des deux professeurs a été lu par des milliers de personnes dans plusieurs pays francophones. «Nous avons reçu de nombreux commentaires d’enseignants en éducation physique, de collègues universitaires et de parents», affirme celui qui possède une expertise en coopération internationale et qui œuvre auprès d’organisations dans les pays en voie de développement. Afin de rejoindre un plus large public, une traduction anglaise de l’article est en cours et sera publiée prochainement.

Les recommandations des deux chercheurs ont aussi été intégrées dans le guide à l’intention des parents d’enfants du primaire élaboré par la Chaire UNESCO de développement curriculaire, codirigée par les professeurs Patrick Charland (Ph.D. éducation, 2008) et Stéphane Cyr. Tegwen Gadais est coprésident du comité scientifique de la Chaire.

Malgré la crise, le professeur parvient à mettre en pratique les conseils prodigués dans son article. «J’effectue des livraisons à vélo pour venir en aide aux gens isolés, je fais du vélo stationnaire à la maison ou du jogging en respectant la distanciation sociale, raconte-t-il. J’essaie de manger de façon équilibrée, de diminuer les portions et d’avoir une bonne discipline de sommeil. Je m’offre aussi beaucoup de moments de pause et de discussion avec ma conjointe.»

S'activer avec le Centre sportif

Pour d'autres idées d'activités physiques à faire durant le confinement, l'équipe du Centre sportif diffuse des capsules d'entraînement à domicile sur sa chaîne YouTube. 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE